Réunion du comité de pilotage du projet ECI/DST : Le bilan des deux premières phases au menu des échanges

Société

Le comité de pilotage du projet  équipe conjointe d’investigation (ECI- Niger) pour renforcer les capacités de la police nigérienne en matière de lutte contre les réseaux criminels liés à l’immigration irrégulière, le trafic et la traite d’êtres humains, a tenu une réunion le mercredi 16 novembre 2022. Ce comité a pour mission d’évaluer périodiquement la marche du projet, donner des orientations et le cas échéant corriger les insuffisances constatées. Il s’est agi  au cours de cette session, la dernière note-on, de faire le bilan des deux premières phases du projet, autrement, faire le point sur les avancées, les points à renforcer et les perspectives avant d’envisager une nouvelle extension. Cette réunion a été co-présidée par le directeur de la surveillance du territoire, M. Alfa Abdourahamane et par le chef de la délégation de l’union européenne au Niger, M. Géza Strammer.

Le projet ECI/DST est un projet phare de la coopération de l’Union Européenne (UE) avec la police nationale du Niger dans le domaine de la migration. Il a été lancé en Mars 2017 et dans son cadre, les agents de la police nationale de l’Espagne et de la police nationale de la France travaillent en partenariat avec la police nationale du Niger. Ce projet a pour objectif principal le démantèlement des filières de trafics illicites de migrants et de traite de personnes au Niger. 

La mise en œuvre de ce projet a permis d’obtenir des résultats au-dessus des attentes initiales malgré les obstacles rencontrés. Comme résultats on note entre autres : le démantèlement d’un grand nombre de réseaux criminels internationaux (196) et nationaux (57), la saisie des véhicules et des motos (126 et 86) et la découverte de plus de 251 documents contrefaits ou falsifiés.

Cependant malgré les résultats obtenus, le directeur de la surveillance du territoire a estimé que, beaucoup reste à faire notamment dans le cadre de la coopération internationale.

Face à cette remarque, le chef de la délégation de l’union européenne a rassuré la partie nigérienne en réitérant que l’effort conjoint du Niger et de l’UE pour lutter efficacement contre les réseaux criminels impliqués dans le trafic et la traite des êtres humains vont continuer dans le cadre d’une coopération sur des principes de confiance  mutuelle entre les parties. Et en ce qui concerne les activités opérationnelles, a-t-il ajouté, la partie européenne continuera à accompagner ses partenaires nigériens, mais ne se substituera en aucun cas à eux, conformément à l’esprit du projet depuis le début de ses activités en 2017. « Cet accompagnement reste orienté vers le transfert de connaissances aux partenaires nigériens contribuant à l’appropriation du projet », a précisé M. Géza Strammer. 

Pour la continuité des activités et l’atteinte des résultats, une troisième phase du projet a été annoncée par le chef de la délégation de l’union européenne pour consolider le travail.

Peu après cette réunion, la direction de la surveillance du territoire a décerné des témoignages de satisfactions à trois policiers de la police nationale de l’Espagne à savoir M. Fernando Gverrero Garcia, M. Daniel Tores Alves et M. Victor.

Les récipiendaires par les mots de M. Fernando Gverrero Garcia ont exprimé leurs remerciements aux autorités nigériennes.

Par Rahila Tagou(onep)