Sommet extraordinaire de la CEDEAO sur le Burkina Faso, à Accra (Ghana) : La junte militaire au pouvoir au Burkina Faso invitée à mettre en place immédiatement l’Autorité de la Transition

Société

Le Président de la République, Chef de l’Etat, SEM. Mohamed Bazoum, a regagné Niamey, hier jeudi 03 février 2022, dans l’après-midi, de retour d’Accra (Ghana), où il a participé au Sommet extraordinaire de la CEDEAO sur la situation politique au Burkina Faso, suite au coup d’Etat militaire ayant renversé, le 23 janvier 2022, le régime du Président Rock Mark Christian Kaboré.

Force est de constater qu’à l’issue des travaux de ce sommet, les Chefs d’Etat et leurs représentants de 12 des 15 pays membres de la CEDEAO présents à ce sommet extraordinaire d’Accra, tout en réitérant leur condamnation absolue du coup d’Etat du 24 janvier 2022 et leur préoccupation face au maintien en détention du Président Roch Kaboré, n’ont pas voulu infliger de nouvelles sanctions contre le Burkina Faso, après celle portant sur sa suspension des instances de la CEDEAO.

Cependant, la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) a appelé « l’autorité militaire à mettre en place immédiatement l’Autorité de la Transition, à adopter un calendrier de transition et favoriser le retour à l’ordre constitutionnel dans un délai convenu et raisonnable. Il sera ainsi plus facile d’obtenir un soutien de l’ensemble des partenaires régionaux et internationaux pour faire face à la situation sécuritaire et humanitaire ».

Auparavant, à l’ouverture des travaux, le Président en exercice de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), SEM. Nana Addo Dankwa Akufo-Addo du Ghana, a exprimé sa préoccupation face à la résurgence des coups d’Etat en Afrique de l’Ouest, avant d’appeler à des actions collectives et décisives afin de contrer l’instabilité politique dans l’espace communautaire. M. Akufo-Addo a notamment exhorté le bloc sous-régional à assurer la défense de la démocratie dans la région. « Répondons de manière collective et décisive à cette dangereuse tendance avant qu’elle ne dévaste la région tout entière. La résurgence des coups d’Etat dans la région est une situation très préoccupante et cette évolution met en péril le chemin de vie démocratique que nous avons choisi », a-t-il expliqué.

Dans cette optique, le Président en exercice de la CEDEAO a félicité le Président bissau-guinéen, SEM. Umaro Sissoco Embalo, qui a déjoué une tentative de coup d’Etat contre son gouvernement, le mardi 1er

Février 2022

Il faut rappeler que le Président de la République, SEM. Mohamed Bazoum, était accompagné dans ce déplacement de M. Massaoudou Hassoumi, Ministre des Affaires Etrangères, Alkassoum Indatou,

Ministre de la Défense nationale, de M. Ahmat Jidoud Ministre des Finances, et de M. Daouda Djibo Takoubakoye, Directeur de cabinet Adjoint du Président de la République.

Par Assane Soumana (Onep) (Sources Agences)