Tahoua/Lancement, par le Médiateur de la République, de la caravane de vulgarisation du Guide Citoyen : Promouvoir une gouvernance participative axée sur la promotion de la culture citoyenne

Société
Spread the love

Sharing is caring!

Une cérémonie de lancement officielle de la caravane de vulgarisation du Guide Citoyen s’est déroulée dans salle de réunion du gouvernorat de Tahoua en présence des autorités administratives et coutumières de la région, des représentants des organisations de la société civile, des groupements féminins, des organisations des jeunes et de plusieurs personnalités.

Promouvoir la gouvernance participative, renforcer la culture citoyenne, forger l’avènement d’un citoyen modèle maitrisant les valeurs de l’État et de la République telle est la mission que s’est fixé le médiateur de la République, Me. Ali Sirfi Maïga, en lançant officiellement, jeudi 19 août 2021 à Tahoua, la caravane de vulgarisation du Guide citoyen.

Dans son intervention, le Médiateur de la République, Me Ali Sirfi Maïga a indiqué que l’avènement du Guide citoyen permettra à plusieurs de nos concitoyens d’apprendre, de réapprendre ou encore, de consolider les données fondamentales en ce qui concerne notre pays. Aussi l’appropriation du guide par les citoyens pourrait forger un nouveau sentiment, moins politique et moins partisan et une mentalité nouvelle pour la nation. Cela permettra en outre de faciliter l’accès, par les citoyens, aux différents services publics et un rapprochement entre le citoyen et l’administration.

«Cette action s’inscrit dans une dynamique claire qui se nourrit du constat que de nos jours, l’administration publique se développe et se modernise de plus en plus à une vitesse et suivant des techniques nouvelles que même ceux qui l’animent ont du mal à contenir et à assimiler», a déclaré le médiateur national, Me Ali Sirfi Maïga. Ce document, précise-t-il, vise à renforcer et à consolider la connaissance des citoyens relativement à la République, à l’Etat, aux services publics de manière à promouvoir et à renforcer l’exercice individuel de la citoyenneté, à améliorer le service public en entretenant des rapports sains et loyaux avec les usagers.

La citoyenneté, a indiqué Sirfi Maïga Ali, est avant tout l’art de vivre en symbiose dans un cadre républicain, clair et bien délimité, pratiquant les intérêts forts et définis de la conscience collective, et cela implique pour tout citoyen, la connaissance de ce cadre et des mécanismes qui l’animent pour une jouissance pleine et entière de tous les services publics offerts par l’Etat.

Le guide citoyen doit être un document de chevet pour tout nigérien, dira Me Ali Sirfi Maïga, puisqu’il décrit, selon des expressions et des illustrations, tout ce qui concerne l’État et la république, mais aussi les procédures et les mécanismes d’obtention de certains documents essentiels pour l’exercice de la citoyenneté. Tout État est alimenté par l’affection que lui consacrent les gouvernants et les gouvernés. Sans cette affection, il ne saurait vivre ou survivre a dit en substance Mr Ali Sirfi Maïga pour qui ce lien affectif est exprimé à travers la citoyenneté, qui est un exercice, qui peut être simple ou complexe, émotionnel ou raisonnable.

Pour le Secrétaire général du gouvernorat de Tahoua, M. Ibrahima Miko, une fois outillé, éclairé et guidé, selon des procédures didactiques simplifiées, le citoyen pourra accéder, sans complexe et sans difficulté, aux services publics et obtenir les documents ou les informations essentiels à sa profession, à son activité, à et sa citoyenneté. C’est pourquoi, a-t-il ajouté, ce document fait l’objet de vulgarisation dans toutes les régions du Niger, en vue d’amener les organisations de la société civile, les organisations à base communautaire, les collectivités locales à comprendre le guide et à s’engager dans la poursuite de sa vulgarisation au niveau local. M. Ibrahima Miko a, enfin, exhorté les participants à cet atelier à ‘’prêter une attention particulière pour mieux appréhender le contenu du guide.

Le président de l’Organisation Nigérienne pour le Développement à la base du Potentiel Humain (ONDPH-Niger), Elhadj Idé Djermakoye a remercié le cabinet du Médiateur de la République et l’ONG Counterpart et l’USAID qui a appuyé et encadré ce travail.

Notons que le cabinet du Médiateur de la République du Niger a initié et conduit ce travail, en partenariat avec l’organisation nigérienne pour le développement du potentiel humain (ONDPH), et l’appui technique et financier de l’USAID à travers le Programme de Gouvernance Participative et Réceptive-Activité Principale (PRG-PA) mis en œuvre par l’ONG Counterpart International au Niger.

Abdou Abdourahmane  ONEP Tahoua