Tillabéri : Une mission parlementaire d’information et de sensibilisation dans la région

Société
Spread the love

Sharing is caring!

Une délégation des parlementaires et des techniciens de la Commission des Affaires économiques et du Plan de l’Assemblée Nationale a tenu, le jeudi 12 Août 2021, dans la salle de réunion du gouvernorat de la région, une réunion d’information et de sensibilisation des populations. L’objectif de cette mission, ayant réunis autorités administratives et coutumières ainsi que les couches sociales, s’inscrit selon, la présidente de ladite commission, Mme Ali Mariama Elh Ibrahim, dans le cadre du rôle régalien des parlementaires qui, conformément à leurs statuts, doivent effectuer des visites de terrain afin de s’enquérir des situations socio-économique des populations nigériennes d’une part et d’autre part de contrôler l’action gouvernementale dans l’application des lois et la mise en œuvre des programmes et projets financés par l’Etat et ses partenaires.

Au cours de cette mission, les parlementaires ont échangé avec les autorités administratives, les cadres techniques, les chefs traditionnels, les leaders religieux, la société civile et les partenaires techniques et financiers sur les questions d’actualités et les préoccupations de la région. Dans cette optique, la mission a abordé des questions relatives à la situation de la pandémie de la Covid-19, la sécurité ou d’insécurité dans la région de Tillabéri, le déroulement de la campagne agro-sylvo-pastorale et hydraulique, les problèmes d’inondation et enfin des questions d’infrastructures des transactions économiques entrant dans le cadre du développement de la région en particulier et du pays en générale.

La présidente de ladite commission d’expliquer que cette visite leur permet de constater de visu les différentes réalisations du gouvernement dans la région et de vérifier l’effectivité de la prise en compte des recommandations des missions de la Commission des affaires économiques et du plan de l’année passée. «Les échanges et les visites nous permettront non seulement de rendre compte à la représentation nationale du respect des engagements du gouvernement vis-à-vis de la population de la région de Tillabéri mais aussi et surtout de l’informer des préoccupations du moment afin que les dispositions nécessaires soient prises», a déclaré Mme Ali Mariama Elh Ibrahim.

Ainsi, une série de questions a été posée à l’assistance notamment sur le respect des mesures barrières dans la lutte contre la pandémie de la Covid-19, les infrastructures sanitaires, la sécurité, l’économie de la région.

Concernant la pandémie de la Covid-19, le directeur régional de la santé publique, Dr. Doudou Souley a indiqué que, «la sensibilisation de la population continue. Mais, pour ce qui est de la vaccination, il y a un peu de difficultés, telles que les intoxications sur les réseaux sociaux». Le DRSP a par la même occasion invité ceux qui ne sont pas vaccinés à le faire. Dr. Doudou Souley a par ailleurs affirmé que «3 Centres de santé intégré (CSI) sont fermés pour cause d’insécurité et 24 autres inaccessibles. A Banibangou, la situation est très critique car, il n’y a aucun moyen pour référer les malades en cas d’attaque», ajoutant que «deux ambulances ont été enlevées par les bandits armés qui opèrent dans la zone». Concernant les infrastructures, le directeur régional de la santé publique a informé de la disponibilité dans la région, de 13 districts sanitaires; d’un Hôpital régional et un centre de santé de la mère et de l’enfant.

Toujours au plan sécuritaire, le directeur régional de la police, Commissaire Adamou Kalfa et le Commandant de la 8ème légion de la Gendarmerie de la région ont tour à tour pris la parole pour évoquer les exactions commises par les groupes armés qui opèrent avec de motos. D’après les deux responsables, les bandits armés exécutent tous ceux qu’ils trouvent sur leur passage, ne faisant pas de distinction entre les femmes et les enfants. Selon les intervenants, l’axe qui préoccupe encore, c’est la zone de Torodi. Une très grande difficulté fait sa particularité, il s’agit de la pose des mines. Tandis que le départements de Téra et de Gothey sont confrontés à des  enlèvements. D’après l’assistance, le Parc du W constitue aussi une préoccupation. Selon toujours les intervenants, l’insécurité a d’une manière générale impacté tous les secteurs de la vie, toutes les couches socio-économiques de la région.

Les partenaires ont quant à eux expliqué qu’ils veulent aider mais qu’à cause de cette insécurité ils ont beaucoup de difficulté à y parvenir.

S’agissant de l’économie de la région, un plaidoyer a été fait pour aider les commerçants à travers des prêts bancaires mais surtout d’aider les jeunes désœuvrés de la région afin qu’ils ne soient pas récupérés par les bandits armés.

Mahalmoudou Touré Maïmouna  ANP/ONEP