UEMOA/AMP-UEMOA : Le président de la Commission rencontre une délégation de l’AMP-UEMOA

Société
Spread the love

Sharing is caring!

Une délégation de l’Association des Médiateurs des Pays membres de l’UEMOA(AMP-UEMOA), conduite par son président Me Ali Sirfi Maïga, Médiateur de la République du Niger, et son Secrétaire général, Madame Fatimata Sanou, Médiateur du Faso, a eu une séance de travail  vendredi 6 mai dernier avec le président de la Commission de l’UEMOA, M. Abdoulaye Diop.

Cette rencontre fait suite à une réunion élargie du Bureau de l’AMP-UEMOA, organisée du 1er au 2 mars 2022 à Niamey au Niger pour examiner l’état de l’association et définir de nouvelles perspectives. Une réunion qui a vu la matérialisation de deux projets pour dynamiser les institutions de médiation de l’espace. Il s’agit du cadre harmonisé du statut et des règles d’organisation et de fonctionnement de l’institution du Médiateur, et de l’harmonisation des systèmes informatiques de traitement des réclamations des institutions de médiation des pays  membres de l’AMP-UEMOA. Au cours de cette rencontre le président de la Commission de l’UEMOA a indiqué que l’AMP-UEMOA est un maillon important de ce qui se passe à la Commission et, de ce fait, l’Union ne saurait faillir dans le soutien indéfectible qu’il conviendrait d’apporter aux Institutions de Médiateurs ainsi qu’au cadre de coopération qui les réunit qu’est l’AMP-UEMOA. Il a rappelé, à ce titre l’Acte additionnel n° 003/2009/CCEG/UEMOA du 17 Mars 2009, portant reconnaissance de l’intérêt communautaire de l’AMP UEMOA, adopté à peine un an après la création de l’AMP-UEMOA et dont il était signataire au nom du Chef de l’’Etat du Sénégal.

Prenant la parole, le président de l’AMP-UEMOA, Me Ali Sirfi Maïga, a souligné que depuis sa création en 2008, I’AMP-UEMOA s’est  résolument inscrite dans le sillage de l’Union, dans la spécificité qui est la sienne au service de la bonne gouvernance, de l’édification et de la consolidation de la paix et de I ‘harmonie. Il a ajouté que cela s’est traduit par l’édiction opportune de l’Acte additionnel no 003/2009/CCEG/UEMOA du 17 Mars 2009, portant reconnaissance de l’intérêt communautaire de l’AMP UEMOA. « De cette date, point de repère axial à nos jours, le cheminement de l’AMP-UEMOA a bénéficié avec constance des orientations, conseils avisés, accompagnements multiformes de la Présidence de la commission. Au nom de l’ensemble de mes pairs, je voudrais ici, vous exprimer notre gratitude infinie et l’assurance de notre détermination sans faille à fructifier les précieux acquis engrangés » a dit Me Ali Sirfi Maïga. Il a ajouté qu’au chapitre des chantiers de l’AMP – UEMOA figure en bonne place la pacification des rapports entre les citoyens usagers et administrations avec les administrations publiques des pays membres de l’Union.  Mais, selon lui,  ce paradigme est prolongé par l’exigence de faire face à des défis nouveaux, d’ordre sécuritaires, climatique, voire d’ordre planétaire (Pandémie du Covid 19, conflits aigus en Europe de l’Est, terrorismes et instabilités institutionnelles). « Les Médiateurs s’en trouvent en première ligne, pour se mettre au service du dépassement possible et durable de ces adversités. Mais ces défis, ajoutés à d’autres d’ordre géopolitique et économique traversent notre espace sous régional et appellent des réponses bien pensées et raisonnables » a conclu le président de l’AMP-UEMOA. Au cours des échanges qui ont suivi, le Président de la Commission de l’UEMOA, a assuré, malgré quelques incertitudes sur les ressources de l’Union, le Président de l’AMP-UEMOA et sa délégation du soutien total de son institution pour la mise en œuvre du projet sur l’harmonisation  des systèmes informatiques qui lui a été remis symboliquement en séance de travail ; et dire attendre que celui sur le cadre statutaire sur l’institution du Médiateur dans l’espace UEMOA. M. Abdoulaye Diop a  assuré par ailleurs sur le fait que la subvention pour le fonctionnement du Secrétariat permanent est définitivement un acquis, en ce qu’elle résulte d’une volontaire claire des Chefs d’Etats de l’Union.

Par Oumarou Moussa(onep)