Visite de travail du Ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement dans les régions de Zinder, Diffa et Maradi : S’enquérir de l’état de fonctionnement des ouvrages d’approvisionnement en eau potable des populations

Société

Le ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement, M. Adamou Mahaman, a effectué du 21 au 30 Mai 2022 une visite de travail dans les régions de Zinder, Diffa et Maradi afin de s’enquérir de l’état de fonctionnement des infrastructures hydrauliques et de leurs capacités à satisfaire les besoins en eau potable des populations.

Cette visite a permis au ministre Adamou Mahaman de faire le constat, sur place, de l’état d’alimentation en eau potable des centres visités, de s’entretenir avec les responsables des administrations déconcentrées et décentralisées, la société civile active dans le domaine de l’eau et de l’assainissement et les populations sur les questions liées à l’eau, l’hygiène et l’assainissement.

Au terme de cette mission qui s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du Programme de Renaissance acte 3 du Président de la République, Chef de l’Etat, Mohamed Bazoum et de  l’action gouvernementale relative à l’alimentation en eau potable et à l’assainissement impulsée par le Premier ministre, Chef du Gouvernement, SE. Ouhoumoudou Mahamadou, le ministre Adamou Mahaman a tiré la synthèse de toutes ses visites.

Dans la région de Zinder, c’est le centre affermé de la ville de Zinder qui est le plus confronté au problème d’approvisionnement en eau potable selon le constat fait par la délégation ministérielle après les visites effectuées sur les sites des trois champs de captage à savoir Gogo-Machaya, Aroungouza et Ganaram servant de production d’eau potable pour la ville de Zinder et des villages environnants .

En moyenne ce sont 21.000 m3 qui sont produits par jour pour alimenter la ville de Zinder dont le besoin moyen est de 26.000m 3/J qui peut atteindre 31.000m3/J pendant la période de pointe. Cette situation fait ressortir un gap variant de 5.000m3 à 10.000m3 par jour selon la période.

Les principales difficultés que rencontre le système d’alimentation en eau potable de la ville de Zinder sont entre autres les perturbations énergétiques liées aux coupures électriques, l’impact du barrage de Maijirga Agali réalisé en amont de celui de Machaya, la baisse du débit au niveau des forages du champ de captage de Ganaram qui subit en outre  des  actes de vandalisme.

Devant cette situation, le ministre Adamou Mahaman  a indiqué que des dispositions urgentes doivent être prises à court et moyen terme pour garantir de manière durable la desserte en eau de la ville de Zinder et des villages environnants. A court terme il s’agira d’accélérer le processus de rétrocession des 800 m3 par jour négociés et obtenus par la SPEN auprès de la SORAZ avec l’appui des plus hautes autorités de la 7ème République, réaliser 4 forages dans le champ de captage de Aroungouza et de procéder à un diagnostic des forages existants de ce champ de captage.

A moyen terme, le ministre de l’hydraulique et de l’assainissement a insisté sur la préparation et la mise en œuvre d’un nouveau projet Ganaram 3 qui garantira une sécurité hydrique de la ville de Zinder sur 15 à 20ans. Dans le domaine de l’hydraulique rurale, conformément au Programme de  Renaissance acte 3 du Président de la République, Chef de l’État, Mohamed Bazoum, il est prévu un accroissement dans les communes les moins nanties comme celles visitées par le Ministre Adamou Mahaman et sa délégation à savoir Bouné, Mazamni, Damagaram Takaya et Albarkaram.

Par ailleurs, le ministre Adamou Mahaman a déclaré qu’au titre de l’année 2022,il est prévu la réalisation dans la région de Zinder de 1000 équivalents points d’eau modernes qui permettront de desservir environ 23.000 ménages supplémentaires pour un cout de 7 milliards de FCFA en plus des investissements faits dans le cadre du programme d’urgence en réponse au déficit de la campagne agro-sylvo-pastorale et hydraulique 2021 pour un montant total de 955 millions de FCFA.

Dans la région de Diffa, il ressort la nécessité de procéder à un choix judicieux de l’emplacement devant abriter le nouveau champ de captage, de finaliser les travaux engagés dans le cadre du renforcement des capacités de l’AEP de N’Guigmi, d’améliorer la fourniture électrique des ouvrages hydrauliques dans le département de Goudoumaria et Mainé Soroa.

En perspective, pour l’ensemble de la région de Diffa, il faut noter que la programmation 2022, en d’autres termes la programmation ordinaire, le programme d’urgence pour le retour des déplacés internes et le programme d’urgence du gouvernement pour faire face au déficit de la campagne agro-sylvo-pastorale et hydraulique 2021  prévoit la réalisation de 350 équivalents points d’eau modernes.

Au terme de sa visite de travail dans la région de Maradi, le Ministre Adamou Mahaman a précisé que la situation de tous les centres affermés est à la limite acceptable à l’exception de celui de la ville de Maradi qui connait de réelles difficultés. Pour remédier à toutes ces insuffisances notamment le gap de 6414 m3/J entre la production journalière des 21 forages disséminés dans la ville et le besoin journalier de la population, il est prévu dans le cadre du Programme de Renaissance acte 3 du Président de la République, Chef de l’État, Mohamed Bazoum de porter d’ici fin 2025 le taux de desserte de l’eau potable à 100% sur l’ensemble du périmètre affermé. D’ores et déjà, un projet concernant la ville de Maradi est en instance de démarrage incluant un nouveau champ de captage, des réservoirs de stockage et la densification du réseau.

Mais en attendant, a dit le ministre Adamou Mahaman, un programme d’urgence est prévu pour améliorer la desserte en eau potable dans la ville de Maradi à travers la réalisation de 3 forages supplémentaires et l’extension du réseau à certains quartiers. Par rapport à l’hydraulique rurale le ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement a noté une disparité entre les départements et communes de la région de Maradi.

Dans la recherche de l’amélioration de l’alimentation en eau potable des populations de la région de Maradi, l’Etat prévoit au titre de l’année 2022, la réalisation de 1122 équivalents points d’eau modernes pour un coût global de 14.791.000.000 FCFA et 1.776.900.000  de FCFA d’investissement dans le cadre du programme d’urgence. Au cours de toutes les réunions de synthèse, le ministre Adamou Mahaman est largement revenu sur la gestion déléguée du service public de l’eau qui est confrontée a d’énormes difficultés et manquements d’où la nécessité pour le gouvernement d’engager des réformes dans le secteur afin de garantir un meilleur service d’alimentation en eau potable aux vaillantes populations. A noter que le Ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement a effectué des visites de courtoisie aux chefs coutumiers des communes et départements des trois régions concernées par sa mission de travail.

Moustapha Alou DAID/RP/MHA