Visite du ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche à l’office du Baccalauréat du Niger (OBN) : «Nous voulons avoir des examens propres, qui ne doivent souffrir d’aucune irrégularité», a déclaré PhD Mamoudou Djibo

Société
Spread the love

Sharing is caring!

A quelques jours du début des examens du Baccalauréat, le ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, PhD Mamoudou Djibo a effectué, hier après midi, une visite à l’Office du Baccalauréat du Niger (OBN). Il s’agit pour lui de s’enquérir du niveau des préparatifs et d’organisation du Baccalauréat session 2021.

A son arrivée, le ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche a été accueilli par le Directeur Général de l’Office du Baccalauréat du Niger (OBN), Pr Mounkaila Abdo Lawali Serki. Phd. Mamoudou Djibo a visité le magasin où sont stockés les matériels, le service d’inscription et enfin la Direction Générale de l’OBN.

A la fin de la visite, le ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche a déclaré qu’étant le premier diplôme de l’enseignement supérieur et certainement l’examen le plus attendu de toute la Nation; de part certaines directives communautaires, le BAC est un examen qui doit s’organiser dans la même période au niveau des pays de l’UEMOA. «La préparation et l’organisation sont fondamentales puisqu’il (le Bac) ouvre l’accès à l’enseignement supérieur, à l’université et aux autres écoles professionnelles où école d’enseignement général supérieur», a-t-il indiqué.

Aussi, Ph DMamoudou Djibo a souligné qu’en cette  période de pluie, il faut mettre en place les jurys le plus rapidement possible. Il faut également, sécuriser les documents, faire en sorte que toutes les équipes aussi bien les présidents du jury, les membres du jury, les correcteurs soient en place. «Il est normal que je vienne moi-même chercher à connaitre le niveau d’organisation, que je rende compte au Président de la République, au Premier ministre et à l’ensemble du gouvernement et que l’opinion nationale soit également rassurée que le Bac se prépare bien, dans de très bonnes conditions et s’il plait à Dieu, nous allons organiser un Bac propre. En tout cas tel est notre ambition», a-t-il déclaré.

Le ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, a par ailleurs invité tous les acteurs à s’impliquer pour le bon déroulement du baccalauréat de cette année. «Nous voulons avoir des examens propres, qui ne doivent souffrir d’aucune irrégularité. Nous avons eu déjà des alertes par rapport à des enseignants dont certains de nationalités étrangères qui parcourent les lycées pour recruter des candidats à la fraude moyennant un montant de 250.000 FCFA à 300.000FCFA», a-t-il relevé. Aussi, il a annoncé qu’une enquête est engagée pour identifier y compris ceux qui auront payé. La police est en train de suivre le réseau. «Nous attendons la fin des investigations. Les candidats et leurs parents, ainsi que les enseignants qui seront reconnus coupables dans cette tricherie organisée, seront tous poursuivis», a-t-il précisé. Selon PhD Mamoudou Djibo, nonobstant la poursuite judiciaire, l’enseignant qui se serait rendu coupable sera carrément radié de la fonction publique. «Tricher à un examen, c’est trahir le pays, nous ne pouvons pas l’accepter. Ceux-là qui s’engagent dans cette voie n’ont qu’à faire leurs valises pendant qu’il est encore temps», a-t-il prévenu.

 Yacine Hassane(onep)