Visite du ministre des Transports aux sièges des différentes compagnies de transport terrestre à Niamey : « Nous veillerons à ce que toutes les dispositions prescrites par la loi et les règlements soient appliqués intégralement ; l’accident ne peut pas être considéré comme une fatalité », a averti M. Alma Oumarou

Sport
Spread the love

Sharing is caring!

Le ministre des Transports, M. Alma Oumarou a effectué hier matin, une série de visites au niveau de sièges des différentes compagnies de transport terrestre. Cette visite marathon a conduit  successivement le ministre des Transports et sa délégation au groupe Al-IZZA transport voyageur ; à la société SONITRAV ; STM Ténéré ; RIMBO transport voyageur ; SALIM Transport ; 3STV et enfin à la compagnie de transport moderne SONEF. Le ministre des Transport est allé à la rencontre des différents responsables des compagnies de transport terrestre pour leur transmettre un message clé du gouvernement. Ce message porte essentiellement sur le respect strict de la sécurité des personnes et de leurs biens par ces compagnies de transport afin que le Niger puisse réduire de façon considérable le taux effroyable des accidents qu’on enregistre chaque année.  A cet effet, le gouvernement envisage d’appliquer d’ailleurs sans état d’âme, et cela de concert avec les acteurs du secteur des transports, les lois et règlements qui régissent ledit secteur.

Le secteur des transports au Niger a connu ces dernières années un essor sans précédent avec la création de plusieurs compagnies de transport moderne pour désenclaver le pays mais aussi les régions et faciliter la mobilité des personnes et de leurs biens. Ces compagnies de transport desservent aussi bien les régions du Niger que les autres capitales de la région ouest africaine.  Ce qui est une bonne chose. Cependant, il faut que l’activité se fasse dans le respect strict des textes en la manière pour réduire le triste record d’accidents que le Niger enregistre.

Au niveau du groupe Al-IZZA transport voyageur, le ministre des transports et sa délégation ont été accueillis  par le premier responsable de la société.  M. Alma Oumarou devait par la suite visiter certains des services du groupe Al-IZZA notamment la section contrôle de gestion ; la direction d’exploitation ; le service messagerie et le guichet de transfert d’argent. En effet, le groupe Al-IZZA a été créé en 2016 et compte actuellement 350 employés et un parc automobile de 80 bus. Cette visite a été aussi l’occasion pour le groupe Al-IZZA de faire part au ministre un certain nombre de préoccupations. Ces dernières se résument à la tracasserie routière ; le mauvais état des routes ; le non renouvellement du code des investissements etc. Sur place, le ministre a réagi en disant qu’une réunion va se tenir d’ailleurs aujourd’hui au ministère des Finances pour discuter de tous les problèmes liés au secteur des transports. Les préoccupations des compagnies de transport voyageur seront attendues et examinées par le gouvernement.  Ce qui est faisable par rapport aux doléances des compagnies de transport sera exécuté. Toutefois, a dit le ministre Alma Oumarou le gouvernement ne prendra pas des engagements qu’il ne pourra pas honorer. A la compagnie de transport SONITRAV, le ministre des Transports  réitère le message dont il est porteur.

Les compagnies de transport moderne continuent de contribuer au développement l’économie nigérienne. ‘’Faire de l’économie à travers les compagnies de transport, c’est bien, mais veiller à la sécurité des personnes et de leurs biens, c’est encore mieux’’,  dixit le ministre des Transports. M. Alma Oumarou a fait part au responsable de cette compagnie que le gouvernement entend améliorer les indicateurs du secteur des transports à travers le respect scrupuleux des prescriptions qui régissent le domaine. Le respect de la loi est obligatoire. Peu après, le ministre des Transports et sa délégation se sont rendus  à la compagnie de transport moderne STM Ténéré.  Cette société qui a été créée en 2013 et comptait au départ dans son parc auto que 7 bus.

Aujourd’hui, STM Ténéré dispose de 128 bus dont certains sont amortis complètement. Elle compte aussi 730 employés qui relèvent uniquement du secteur des Transports. Le périple du ministre des Transports a concerné aussi la société RIMBO Transport voyageur. Elle a été créée en 2003 avec trois bus. Aujourd’hui, elle compte au total 345 bus dans le parc dont 93 sont en bon état et opérationnel. Quant au personnel employé, la société est passée de 26 agents en 2003 à 1000 agents aujourd’hui. Par ailleurs, les sociétés SALIM Transport ; 3STV et SONEF ont été également visitées par le ministre des Transports, M. Alma Oumarou. Tout comme au niveau des précédentes sociétés visitées, le ministre a tenu le même message, celui de faire en sorte que la sécurité des personnes et de leurs biens soit le fil conducteur de l’activité que mènent ces compagnies de transport.

 L’ensemble des responsables de ces compagnies de transport ont salué et encouragé le ministre dans sa démarche qui privilégie la concertation pour faire avancer le secteur des Transports. A l’issue de tous les échanges et les discussions entre la tutelle et les acteurs du secteur des transports, une feuille de route sera esquissée dans le développement  du transport terrestre au Niger. En tout état de cause, le ministre des Transports, M. Alma Oumarou a fait savoir à tous les responsables des compagnies visitées que le gouvernement n’acceptera plus le non respect des dispositions légales. ‘’Nous veillerons à ce que toutes les dispositions prescrites par la loi et les règlements soient appliqués intégralement. L’accident ne peut pas être considéré comme une fatalité. Il est évitable en ce sens que les statistiques que nous avons indiquent clairement que plus de 80% des accidents  découlent du facteur humain. On peut les éviter. Bien sûr qu’on va nous parler de l’état de la route. Mais celui-ci doit commander le comportement du chauffeur, a fait remarquer le ministre Alma avant de relever que son département ministériel veillera à ce que les visites techniques des bus s’effectuent sans complaisance. Une équipe est d’ores et déjà mise en place pour veiller à l’effectivité de ces visites techniques ; à la formation des chauffeurs au niveau du centre technique de transport routier etc.’’, a souligné le ministre des Transports. L’objectif du gouvernement à l’horizon 2026 est de faire en sorte que le taux des accidents liés à la circulation routière soit réduit de 25%. Et pour que cet objectif se réalise, il faut que tous les acteurs du secteur s’y mettent.

Hassane Daouda(onep)