1ère session du Conseil National du Travail : Le Gouvernement et ses partenaires sociaux discutent sur des sujets d’intêret commun

Société

Le Conseil National du Travail (CNT) a tenu, le vendredi 29 juillet dernier, sa première session au titre de l’année 2022. Le Gouvernement et les partenaires sociaux ont débattu de plusieurs préoccupations chères aux travailleurs et au pays. Le CNT a profité de cette session pour rendu hommage à deux illustres disparus en la personne de M. Saley Seydou qui était jusqu’à sa mort à la tête du Conseil National du Patronat et siégeait  à ce titre au sein du CNT, et M. Sanoussi Tambari Jackou, l’un des visages les plus connus de la scène politique nigérienne. C’est le Premier ministre, Chef du gouvernement M. Ouhoumoudou Mahamadou, président du CNT qui a présidé l’ouverture des travaux.

Des l’entame de ses propsos, le président du Conseil National du Travail, M. Ouhoumoudou Mahamadou a indiqué que cet organe a pour vocation d’entretenir en permanence un dialogue et une concertation dans le secteur du travail au Niger. Il favorise, a-t-il dit, la paix sociale, une condition nécessaire à l’ancrage de la démocratie et au développement du pays. Le Premier ministre a par ailleurs souligné l’engagement du pouvoir exécutif au Niger « à faire du dialogue avec toutes les couches socio-professionnelles, en particulier les partenaires sociaux, un impératif ».

L’ordre du jour de cette première session de l’année 2022 comporte l’examen de la mise en œuvre du projet d’acquisition de 15.000 parcelles en faveur des travailleurs, ainsi que des échanges sur le nombre d’enfants à prendre en charge par les systèmes d’allocation et des prestations familiales. Il a également été question des obligations légales qui incombent aux multinationales présentes au Niger, du gel des fonds de la CNSS au trésor et des arriérés de cotisation des contractuels à la Caisse Nationale de Sécurités Sociale.

En introduisant le point sur les entreprises multinationales, M. Ouhoumoudou Mahamadou a rappelé que les obligations  de ces dernières dans les pays où elles sont installées se trouvent  dans la déclaration des principes tripartites sur les entreprises multinationales et la politique sociale adoptée en 2006 par la Conférence internationale du travail. Ces principes encadrent le respect des lois et règlements des pays d’accueil en matière d’emploi, de salaire et les conditions de travail, du dialogue social et de la négociation collective. Il revient au Conseil National du Travail, de porter un regard critique sur les activités de ces multinationales afin de s’assurer du respect des obligations qui pèsent sur elles.

La première session du Conseil national de travail au titre de l’année 2022 s’est tenue quelques jours seulement après le décès de M. Saley Seydou, président du Conseil National du Patronat du Niger. Les membres du CNT ont salué « la sagesse, la disponibilité et la compétence »  qui l’ont caractérisé au sein de l’organe présidé par le Premier ministre. Le Conseil a également salué la mémoire de M. Sanoussi Tambari Jackou, infatigable homme politique qui était de plusieurs débats dans les medias nationaux.

Souleymane Yahaya(onep)