20ème Journée Africaine de la Médecine traditionnelle : Promotion et valorisation des plantes dans le domaine de la santé

Société

A l’instar des autres pays du continent, le Niger célèbre aujourd’hui, 31 août 2022, la 20ème édition de la Journée Africaine de la médecine traditionnelle. A cette occasion, le ministre de l’Action humanitaire et de la Gestion des catastrophes, M. Laouan Magagi assurant l’intérim de celui de la Santé Publique, de la population et des Affaires Sociales, a livré hier, un message dans lequel il a fait le point des avancées enregistrées dans ce domaine. Il a également invité le public à découvrir la richesse de la médecine traditionnelle. Le thème retenu cette année est : «Deux décennies de la journée africaine de la médecine traditionnelle : les progrès réalisés jusqu’à présent».

Pour le ministre de la Santé Publique, de la population et des affaires sociales par intérim, le thème de cette journée invite les différents pays concernés à faire le point sur les avancées enregistrées dans ce domaine après deux décennies. En effet, la médecine traditionnelle constitue pour l’Afrique en général et pour le Niger en particulier un patrimoine riche qui contribue à son développement économique.

La médecine traditionnelle est également un domaine dans lequel travaillent de nombreux chercheurs pour la mise au point de remèdes conventionnellement admis en médecine moderne. «La valorisation des plantes médicinales constitue une préoccupation majeure de nombreux chercheurs et responsables de nos pays, car une grande partie de la population recourt largement à la médecine traditionnelle» a rappelé le ministre Laouan Magagi.

En effet, selon une étude menée en 1997 au Niger, la médecine traditionnelle reste le premier recours de 60 à 80% de la population en cas de maladie.

Evoquant les avancées enregistrées dans ce domaine après deux décennies au Niger, le ministre Laouan Magagi a cité les formations des Tradi praticiens de Santé sur les bonnes pratiques de cueillette et de séchage des plantes médecinales, le traitement de certaines maladies telles que le diabète,

l’hypertension artérielle, le paludisme ; le VIH SIDA, l’élaboration d’un manuel de médecine traditionnelle qui sera intégré dans le curricula de formation dans les écoles et instituts de santé, l’attribution d’autorisation d’exercice à titre privé pour les tradi praticiens de santé , et la révision d’un lexique de plantes médicinales du Niger.

Le ministre de la Santé Publique par intérim devait préciser que, la célébration de cette journée vise à promouvoir le rôle important que la riche biodiversité de plantes et d’herbes médicinales joue dans l’amélioration du bien-être sur le continent et particulièrement au Niger. Pour la manifestation de cette journée, le ministre Laouan Magagi a annoncé la tenue d’une exposition des produits de la médecine traditionnelle en face de la grande mosquée de Niamey à partir du 15 septembre 2022; une série de sensibilisations à partir de cette même date seront conduites par des équipes de santé en collaboration avec les tradi praticiens, au niveau des 5 arrondissements de Niamey sur la prévention de la COVID-19, et le 20 septembre aura lieu la séance de formation sur les bonnes pratiques de broyage et de conservation des médicaments au jardin botanique de l’Université Abdou Moumouni de Niamey.

C’est pourquoi, le ministre de la Santé Publique par intérim a invité le public à découvrir la richesse de notre médecine traditionnelle. Il a enfin renouvelé le soutien et les remerciements de SE. Mohamed Bazoum, Président de la République, Chef de l’Etat, à tous les tradi-thérapeutes qui ne cessent de faire valoir notre culture.

Haoua Atta Maikassa (Stagiaire)