Commémoration du 104ème anniversaire de l’armistice au Niger : La mémoire des victimes de la 1ère guerre mondiale honorée par les autorités nigériennes

Société

Le ministre de la Défense Nationale, M. Alkassoum Indattou a présidé le vendredi 11 novembre 2022, à la place «Monument aux morts» de Niamey, le 104ème anniversaire de la traditionnelle cérémonie de commémoration de l’Armistice. Signé le 11 Novembre 1918, l’armistice est un traité mettant fin formellement à la 1ère guerre mondiale qui avait duré quatre longues années, soit 1914-1918. Cette cérémonie a permis aux autorités nigériennes de rendre hommage aux vaillants soldats africains tombés sur le front pendant la 1ère guerre mondiale.

La commémoration de ce 104ème anniversaire de l’armistice s’est déroulée en présence de plusieurs autorités civiles et militaires notamment le ministre de la Défense nationale M. Alkassoum Indattou, les ambassadeurs de France et du Royaume Unis, le Chef d’Etat-major des Armées, des anciens combattants, etc.

Le retentissement du son des fanfares marque le début de cette cérémonie. Le ministre de la Défense Nationale, M. Alkassoum Indattou et les ambassadeurs de France et du Royaume Unis se sont ensuite recueillis devant le Monument aux Morts et ont déposé des gerbes de fleur à l’honneur de tous les soldats tombés lors de la 1ère guerre mondiale. Bien avant, ils ont honoré les militaires et salué les personnalités invitées.

Ainsi, au cours de cette cérémonie, les élèves du Prytanée militaire de Niamey et ceux de l’école La Fontaine de Niamey ont tour à tour interprété les hymnes nationaux du Niger et de la France et des textes de poésie dédiés aux victimes de cette guerre.

A travers ces dédicaces en prose, ces élèves ont indiqué que l’Armistice du 11 novembre est un rappel de la 1ère guerre mondiale qui a causé la mort de millions de victimes. «C’est un armistice qui mit fin à la 1ère guerre mondiale, c’est-à-dire une convention conclue entre des belligérants afin de suspendre les hostilités. L’Afrique fit face à son moment historique pendant la 1ère guerre mondiale où plus de 600.000 africains ont été mobilisés entre 1914 et 1918 afin de lutter aux cotés de la France. Environ 30.000 hommes ont péri, sacrifiant leur vie aux cotés de 1,4 millions de français mort en faisant preuve de bravoure pour l’honneur et la souveraineté de la France. Les troupes africaines jouèrent un rôle déterminant dans les succès militaires des alliés en Afrique. La commémoration de tous les combattants et soldats, de leur sacrifice et de leurs faits d’armes, est aussi un aspect important dans le maintien de la paix», mentionne le texte interprété par les élèves du Prytanée Militaire et de l’école La Fontaine de Niamey.

Rachida Abdou Ibrahim (Stagiaire)