Diffa N’Glaa : Les populations du Manga se réjouissent des infrastructures modernes réalisées

Société

Dans le cadre de la célébration du 63ème anniversaire de la proclamation de la République du Niger ou fête tournante du 18 décembre, appelée ‘‘Diffa N’glaa’’, de nombreuses infrastructures ont été réalisées pour moderniser la capitale régionale, comme c’est fut d’ailleurs le cas pour les autres capitales régionales, où se sont déroulées les fêtes du 18 décembre. En effet avec sa nouvelle tribune, son Palais royal rénové, sa nouvelle résidence présidentielle, ses routes bitumées, sa voirie renforcée, sa Maison des jeunes réhabilitée, ses nouveaux monuments qui embellissent les grands axes et certains carrefours, sans oublier le nouvel aéroport, la capitale du Manga a fait peau neuve. Elle est devenue à la fois Nyala, Sogha, Kolliya, Sakola, Sokhni, Saboua, Tchandalo et N’Glaa.

Ce qui a permis à Diffa d’accueillir du 13 au 18 décembre 2021, dans des bonnes conditions, les festivités de cette fête nationale, mettant ainsi fin à la série de fêtes tournantes, qui modernise et embellisse nos grandes villes. Cependant, sur tous les plans, Diffa N’Glaa à répondu aux attentes aussi bien des populations que des plus hautes autorités nationales, dont le Président de la République, Mohamed Bazoum, qui a créé les conditions pour la tenue de cet évènement, tant entendu par les Nigériens, à Diffa. Les habitants de Diffa sont surpris et fiers du nouveau visage de Diffa, Chef-lieu de région ayant vécu, 6 ans durant, les attaques du sinistre et tristement célèbre groupe terroriste Boko Haram. Plusieurs personnes en témoignent.

Pour la maire de la Commune urbaine de Diffa, Mme Barmou Asmaou Kanta, cet évènement, longtemps attendu par les populations du Manga, a permis de donner une nouvelle image, un nouveau visage à Diffa. «De la voirie aux infrastructures embellisantes, en passant par les habitations, la salubrité, tout cela à permis à Diffa d’être vraiment N’Glaa, accueillante et attirante», indique-t-elle. «Nous allons continuer à sensibiliser les populations pour qu’elles s’approprient ces différentes infrastructures et les entretiennent. Nous allons donc leur faire comprendre que tous ces investissements proviennent des impôts des contribuables nigériens dont elles-mêmes font partie», a-t-elle assuré. Mme Kanta a saisi l’occasion pour exprimer toute sa gratitude et sa reconnaissance à l’endroit des autorités nigériennes pour avoir fait et tenu leur promesse, ‘‘celle de faire de Diffa N’Glaa une réussite sur tous les aspects, sinon plus que les autres fêtes du 18 décembre’’.

M. Moustapha Arimi, un notable à la chefferie de Komadougou, ne cache pas aussi son enthousiasme. «J’ai maintenant 68 ans, mais je vous confie que je n’ai jamais pensé qu’un jour, comme celui-ci

viendra, où Diffa va totalement se métamorphoser, comme dans un rêve. Nous pouvons maintenant nous vanter d’avoir aussi une ville moderne, belle et propre. Merci aux initiateurs de cet évènement et merci aussi à ceux qui le consolide et qui crée les conditions pour que nos populations vivent mieux», exulte le notable. Madame Aïssa Yérima, une habitante de Diffa, abonde dans le même sens. «Dieu merci ! Avec cette fête nous avons bénéficié de plusieurs infrastructures. Par le passé, Diffa ressemblait à un gros village, mais, actuellement nous avons l’impression que nous vivons aussi à Niamey, car nous avons nos routes goudronnées, des habitations neuves, des caniveaux aménagés. En tout cas c’est une vraie toilette qu’on vient de faire à la ville de Diffa», témoigne Aïssa.

Abba Kiari, un ressortissant de Bosso explique : «Je viens à Diffa, en moyenne deux fois par mois pour mes affaires et cela depuis plus de 20 ans. Je puis vous assurer que ces derniers temps je ne reconnais plus cette ville, tellement elle a changé de visage. C’est tout simplement joli ! beau ! Agréable !», s’exclame-t-il. Illa Moussa est fonctionnaire à Diffa depuis une dizaine d’année. Il explique que la ville de Diffa souffrait de manque de maison d’hôte et de villas modernes. «Avec toutes ces réalisations, Diffa peut accueillir, sans gêne, n’importe quel visiteur et quel que soit le nombre. Les lieux de distraction et d’échanges ont aussi été renouvelés et aménagés, ce qui va favoriser les rencontres», soutient-il. Le jeune Boukar Koura, est aussi enthousiaste. «Je pense que ces infrastructures nous sont dédiées, nous les jeunes. Voyez la Maison des Jeunes réhabilitée, les places publiques érigées, le stade de la Concorde rénové, tout cela contribuera, sans nul doute à notre épanouissement. Nous sommes vraiment gâtés par Diffa N’Glaa», applaudit Koura.

Mahamadou Diallo(onep) (Envoyé Spécial)