DIFFA/Réinsertion socio économique des enfants : Remise de kits d’installation à 232 enfants dont 98 filles

Société

Dans le cadre de la réinsertion socio économique des jeunes, l’UNICEF a financé l’acquisition de kits d’installation au profit de quelques 232 enfants dont 98 filles. La cérémonie s’est déroulée, jeudi dernier, dans l’enceinte de la Direction Régionale de la Promotion de la Femme et de la Protection de l’Enfant sous la présidence du Secrétaire général du Gouvernorat de Diffa, en présence du président du Conseil Régional, du représentant de l’UNICEF, des parents des bénéficiaires et de plusieurs invités.

Les kits ainsi remis sont chacun composés de kiosques de vente des jouets et de friandises, d’articles divers (pagnes, foulards, tissus, chaussures, parfums, etc.)

Procédant au lancement de la remise de remise des kits, le Secrétaire général du Gouvernorat a fait ressortir que, la situation de la région de Diffa est marquée depuis 2015 par la recrudescence des actes criminels dont les enlèvements, les viols, les mariages d’enfants, l’enrôlement des enfants. Face à la persistance de cette problématique de la protection de l’Enfant, la mise en place des stratégies et des réponses appropriées s’avère nécessaire. Pour M. Hambaly Bouweye, le renforcement des capacités des acteurs, la redynamisation des cadres d’échange ou de coordination et l’appui au fonctionnement des services de protection constituent un levier pour apporter un soutien aux enfants victimes et ou exposés aux violences, abus et exploitations.

C’est conscient de ces réalités, a poursuivi M. Hambaly Bouweye que, les plus hautes autorités du pays ont fait les questions de l’Enfant, leur cheval de bataille à travers des mécanismes de prise en charge, de prévention et de renforcement du système de protection de l’Enfant. Le Secrétaire général  du Gouvernorat a enfin rendu un vibrant hommage à l’UNICEF pour ses efforts multiples et multiformes dans la réalisation des droits des Enfants au Niger.

Auparavant, la Directrice régionale de la Promotion de la Femme et de la Protection de l’Enfant, Mme Haoua Moustapha a souhaité la chaleureuse bienvenue aux invités avant de souligner le caractère particulier de la cérémonie. Elle a par ailleurs précisé que, dans le contexte d’urgence, l’impact des conflits armés sur les enfants est un défi majeur. Face à cela, a-t-elle poursuivi, «nous devons conjuguer nos efforts pour relever ces défis. C’est pourquoi, des efforts notables en leur faveur sont déployés par le Gouvernement et les organisations de la société civile avec l’appui des partenaires techniques et financiers». La Directrice régionale de la Promotion de la Femme et de la Protection de l’Enfant devait aussi rappeler que de 2018 à 2022, c’est 897 enfants qui ont été réinsérés dans la région. Pour cette phase, 232 bénéficiaires dont 98 filles recevront leurs kits d’installation.

Pour sa part, le Chef de Bureau de Zone UNICEF Diffa a noté que, la crise sécuritaire qui sévit dans le Nord-Est du Nigéria a entraîné en 2014 un déplacement massif des populations vers les zones sécurisées de la région de Diffa. Dr Thierno Abdoul Bâ d’ajouter que, cette situation a rendu vulnérables plusieurs couches sociales dans les populations hôtes, des déplacés et des réfugiés. C’est pourquoi dans le cadre de la mise en œuvre du Projet de renforcement de la résilience au  Sahel, l’UNICEF a accepté d’accompagner des actions dans le secteur de la protection à travers des activités de réinsertion des enfants victimes du conflit dans lesquatre (4) communes de la région à savoir Guéskérou, Chétimari, Mainé-Soroa et Diffa. «A travers ces activités, nous osons espérer réduire le risque d’enrôlement des enfants dans les groupes armés et aussi renforcer la résilience communautaire avec aussi le renforcement des Services de Protection de l’Enfant», a conclu Dr Thierno Abdoul Bâ. Après la remise des kits par les officiels, le porte-parole des parents des bénéficiaires a tenu à adresser sa profonde reconnaissance aux autorités et à l’UNICEF pour cette initiative de réinsertion des enfants.

Mato Adamou

ONEP/Diffa