Festivités à l’occasion de la fête de Tabaski 2022 : Les temps forts des activités culturelles organisées à Niamey

Société

La fête de tabaski a constitué une occasion pour plusieurs structures et groupes culturels d’organiser des spectacles à Niamey. Certains ont commencé dès le jour de la fête, le 9 juillet, tandis que pour d’autres les activités ont débuté le lendemain de la fête et se poursuivent sur 3 à 4 jours. Parmi ces spectacles, il y a celui du groupe musical Tal National N°1 à la Cité Tafadek, du groupe Artistique et Culturel Z M (Zara Moussa) au stade Municipal, l’Association pour la Redynamisation de la Culture par l’Audiovisuel au Niger à la Maison des Jeunes Djado Sékou, Djinguri Lompo au CCOG, Haraka Comédy Club au Centre aéré BCEAO, etc. Les acteurs de toutes ces structures culturelles et musicales ont donné le meilleur d’eux-mêmes pour satisfaire leur public en ce moment de joie. Durant ces jours de fête, les festivités ont eu lieu de 16h à 1h du matin au niveau de plusieurs sites au grand plaisir des fêtards.

Le spectacle au niveau de la MJC Djado Sékou organisé sous la houlette de l’artiste nigérien Moutari Dan Balarabé est un concert exclusivement réservé aux passionnés de Dandali Soyaya, une spécialité de musique dédiée aux amoureux. Pour cet événement Moutari Dan Balarabé, un jeune artiste nigérien qui réside en France a jugé bon de venir offrir un spectacle de grand jour au public nigérien. Il est accompagné sur scène par des artistes du Niger et du Nigéria, la succursale de Dandali, dont Djaroum Moussa Yaro, Nana Aloko, Djamila S Bori, Dj Kamis d’Agadez, Mamého Niger, Kebir Kebi, Bachi Madaoua, Amdaz Abdallah, l’auteur de Inama Inam, Apipi Zogalé, acteur du film labarina de Arewa 24, etc. Tous ces artistes se sont donnés à fond pour tenir le public en haleine durant toute la soirée à la maison des jeunes Djado Sékou. Au niveau des guichets de ventes des tickets d’entrée, c’était des files d’attente. « Nous sommes venus uniquement pour voir Moutari Dan Balarabé et ses collègues artistes. Vous avez constaté comment ils sont attendus ici. Malgré les difficultés liées aux voyages Moutari a pensé effectuer le déplacement de la France pour revenir au pays afin de fêter la Tabaski et offrir cette scène aux fans. Nous sommes très fiers de nos artistes et nous allons les soutenir », explique Nafissa, fan de l’artiste Dan Balarabé.    

Selon M. Nafiou Salissou dit S Teacher, Manager, cinéaste et producteur de film Dandali Soyaya ces événements sont organisés pour répondre à un besoin en animation culturelle à Niamey. « Nous avons jugé utile d’organiser cet événement pour ne pas laisser la culture qui est la nôtre aux étrangers. Il est inadmissible qu’à chaque fois ce sont des artistes étrangers qui viennent au Niger pour faire des spectacles alors que nous sommes là. Si effectivement nous sommes des artistes il faudrait qu’on soit à la hauteur de faire le minium et même si un artiste étranger vient il faudrait qu’il compose avec nous afin qu’ils puissent comprendre que le Niger regorge des artistes de taille. Nous avons beaucoup d’artistes du Niger et du Nigeria. Nous avons collaboré pour préparer cette scène », a dit S Teacher avant de remercier le public pour sa mobilisation.

M. Djafar Anzali est le président de l’Association pour la Redynamisation de la Culture par l’Audiovisuel au Niger, une association qui regroupe des acteurs culturels œuvrant dans le domaine de musique tradi-moderne, spécifiquement Dandali Soyaya. Il fait partie des acteurs ayant consacré leur énergie pour organiser des spectacles à Niamey. «Nous avons voulu organiser ces rencontres pour amener le public nigérien à venir découvrir les infatigables jeunes talents du pays. Nous voulons créer une connexion forte entre le public et ces jeunes artistes qui font la fierté du Niger. Nous avons des jeunes talents qui font de leur mieux pour promouvoir la culture nigérienne. Ces dernières années, les artistes nigériens particulièrement ceux qui sont dans le Dandili Soyaya font de leur mieux en matière de création », précise M. Djafar Anzali.  

Au Niger les spectacles sont de plus en plus rares. « Nous sommes conscients il n’y a pas suffisamment de spectacle chez nous au Niger. C’est pourquoi, nous devrons créer les conditions pour offrir aux fans des belles prestations surtout en ces jours de tête. Nous n’avons pas encore commencé mais tout de même, vous avez constaté que les gens sont motivés. A la porte, il y a beaucoup de gens qui attendent. Ceux qui ont leur passe en main et les invités d’honneur font la queue pour pouvoir y accéder », dit-il avant d’inviter les nigériens à se réunir autour des valeurs sacrées de notre pays.

Du point de vue organisationnel, les artistes nigériens n’ont rien à envier aux autres artistes venus d’ailleurs estime Ousseini Moussa, un jeune fêtard. « Les artistes nigériens tout comme ceux du Nigéria ont époustouflé le public », précise-t-il.  

Les espaces publics et les lieux d’attraction ont accueilli les jeunes, sortis pour la plupart souhaiter bonne fête aux parents. Ainsi, le Parc d’Attraction Nigéro-Turc a comme d’habitude constitué le lieu de prédilection pour les jeunes.

Amina Boubacar dite Hanane Beby est une danseuse de la troupe Nassara-Turquie. Pour ces jours de fête, les douze (12) éléments de la troupe sont sur le podium avec plusieurs créations de danses, dont les hits du moment ‘’Gabi Siba Kakaw’’ de Barakina, etc.  Elle atteste que le dimanche 10 juillet 2022 n’est qu’un début de commencement. Le public sera surpris le lundi 11 juillet 2022 jusqu’au mercredi prochain. « La fête se passe très bien. Nous avons fait des créations spéciales pour cette fête. Je suis très contente de sortir pour la circonstance et nous allons profiter au maximum. La fête c’est une occasion d’expression de joie, de convivialité, etc. », confie Hanane Beby.

Pour M. Salifou Hamidou, chaque jour de fête est un instant de plaisir ou les jeunes doivent se distraire, surtout que cette année, la fête de tabaski a coïncidé avec les grandes vacances : « Nous sommes ici depuis 9h. Nous avons saisi cette fête pour sortir avec nos amis. Il y a de la musique et des jeux, etc. On doit se rendre heureux durant ces jours de fête », se réjouit-il.     

Au CCOG, le décor de la scène, le dispositif d’animation, sont soigneusement installés pour une animation intense. Selon Gabajé Abdoul-Kader promoteur de spectacle, le public privilégie ces occasions pour sortir afin de renforcer les relations. Hamissou Breka, la chanteuse Momi, Rakia Moussa Poussi, MJ, etc. sont les vedettes des lieux. Les mélomanes ayant assiégé les gradins du CCOG sont enthousiasmés et galvanisés d’applaudir leurs stars. Ici, à l’image de la Maison des jeunes Djado Sékou, c’est du Dandali Soyaya qui est offert au public dans un esprit de joie, de communion, etc. «Je suis très content pour l’organisation de ces spectacles à cette fête. Nous sommes heureux, nous nous sentons fiers et heureux d’avoir des artistes qui sont à la hauteur de nos attentes. Si vous regardez partout où il y a les spectacles, les gens se mobilisent. C’est tout à fait normal, car tout le monde est intéressé par l’amour, l’amitié et la fraternité avec les chassons et les artistes qui cartonnent » a lancé M. Gabajé Abdoul-Kader. A 21h déjà, la balance est faite les guest-stars ont commencé les prestations au niveau des lieux de spectacles. Au cœur des prestations,  les chansons dédiées au ‘’Barka-Da Sallah’’ la solidarité, la cohésion sociale, la paix au Niger, etc.

Abdoul-Aziz Ibrahim(onep)