Forum de l’Association des journalistes pour la Sécurité et les Migration : Échanges avec les acteurs des medias sur l’information et les migrations dans le contexte de la crise de la covid 19 au Niger

Société
Spread the love

Sharing is caring!

L’Association des journalistes pour la Sécurité et les Migrations (AJ-SEM) a organisé du 15 au 16 décembre 2021, un forum d’échange avec les journalistes et les managers des medias sur l’information et les migrations dans le contexte de la crise de la covid 19 au Niger. Il s’est agi d’échanger avec les journalistes, les managers et les experts en medias sur les enjeux et la démarche de la mise en place de «desk migration» au sein de leurs rédactions afin de produire des contenus de qualité sur les migrations.

A l’ouverture des travaux dudit forum, le Secrétaire général du ministère de la Communication, Chargé des relations avec les institutions, M. Abdoulaye Coulibaly a rappelé que ce forum lance la 2ème phase de l’appui du projet autonomiser les jeunes en Afrique à travers les médias et la communication que l’UNESCO met en œuvre dans huit (8) pays de l’Afrique de l’ouest et du centre. «Un appui ayant permis durant six mois, à six médias de produire une centaine de contenus de qualité sur divers aspects de la migration à savoir : la migration irrégulière, la migration légale, la migration féminine, les relations migrants, réfugiés et communautés d’accueil, les migrants de retour dans le contexte de la crise de la Covid-19», a-t-il expliqué.

Par ailleurs, M. Abdoulaye Coulibaly devait ajouter que grâce à cet appui ces six médias disposent aujourd’hui chacun d’un «desk migration» au sein de leur rédaction. «C’est dire qu’ils sont en voie de spécialisation sur la thématique. Toute chose que notre département ministériel salue à sa juste valeur», s’est- il réjoui, ajoutant que la spécialisation est un levier important de la professionnalisation du métier de journaliste.

De son coté, le Représentant du Conseil Supérieur de la Communication, M. Souleymane Anza a indiqué que tout comme la première, cette seconde phase qui débute à partir de ce mois de décembre 2021 à Mai 2022 concernera, au total, six médias toutes catégories confondues. «Ces medias seront sélectionnés sur la base de critères rigoureux, après analyse et évaluation des propositions de leurs plans de production et de diffusion qu’ils soumettront à l’AJ-SEM», a-t-il précisé.

Selon M. Souleymane Anza la question de la production et de la diffusion de contenus éditoriaux de qualité sur les migrants par les médias cadre parfaitement avec les orientations du document de politique nationale de lutte contre la migration et son plan d’actions, élaborés et adoptés récemment par le gouvernement nigérien. «Ce document prévoit en effet, une approche basée sur la communication pour le changement de comportement et le plaidoyer à destination des différents groupes cibles, concernés par la migration», a-t-il expliqué.

Auparavant, le Président de l’Association des journalistes pour la Sécurité et les Migration (AJ-SEM), M. Abdoul Razak Idrissa a d’abord rendu un hommage à la journaliste feue Bouli Adamou Idé et aux autres journalistes membres des «desks migrations» des medias retenus, pour la réussite de la première phase pilote. «Grâce à ce succès le bureau régional de l’UNESCO pour l’Afrique de l’Ouest (Sahel) a, de nouveau, fait confiance à l’AJ-SEM pour poursuivre cette activité à travers cette phase 2», a-t-il conclu.

 Yacine Hassane(onep)