Journée mondiale du climat : Pour la lutte contre la désertification et le changement climatique

Société
Spread the love

Sharing is caring!

A l’occasion de la célébration de la journée mondiale du climat, l’ONG SongES a dans le cadre de son projet intitulé «Un enfant un arbre» a organisé hier matin, à l’école primaire Danzama Koira, une plantation d’arbres couplée à la réalisation d’un muret grillagé servant de haie vive tout autour de l’école. C’est le représentant de la ministre de l’Environnement et de la lutte contre la désertification, le Colonel Abdou Harouna Rachidi qui a présidé ladite activité en présence de l’ambassadeur, chef de Délégation de l’Union Européenne, du maire de l’arrondissement communal 2, du représentant du ministère de l’éducation nationale et de plusieurs invités. Cette activité est organisée avec l’appui de la Délégation de l’Union Européenne au Niger.

Dans le discours qu’il a prononcé à cette occasion, le représentant de la ministre de l’Environnement et de la lutte contre la désertification a indiqué que la célébration de cette journée du climat est une occasion pour rappeler à nos populations que le climat change et cela à cause des activités de l’Homme. «Le Niger, pays sahélien par excellence, est pleinement confronté aux effets néfastes du changement climatique», a-t-il précisé.

Selon le colonel Abdou Harouna Rachidi, la lutte contre les effets néfastes des changements climatiques demeure une cause noble et chère à S.E Mohamed Bazoum, Président de la République, Chef de l’Etat et Président de la Commission Climat pour la région du Sahel. «L’initiative ‘’Un enfant un arbre’’ qui s’inscrit parmi les efforts d’atténuation des incidences des changements climatiques ne peut se réaliser qu’avec le concours de tous. Elle est née de cette politique volontariste du gouvernement à faire face, notamment, au dérèglement climatique et à ses conséquences en instituant une dynamique de reforestation dans les établissements scolaires», a-t-il expliqué.

Par ailleurs, le représentant de la  ministre de l’Environnement a souligné que le projet ‘’Un enfant Un arbre’’ est actif depuis 2011 dans trois écoles de la capitale, à savoir (Bobiel, Karey-Gorou et Sarando-Ganda). Ses atouts d’efficacité et de durabilité sont entre autres de répondre à un besoin de sécurité à l’école et de bien-être, de viser les comportements des enfants (à court et long terme) à s’intégrer dans le système de l’éducation nationale.

«Les résultats si éloquents enregistrés depuis le début du projet en 2011 grâce à l’implication des Ministères de l’Education Nationale et celui de l’Environnement et de la lutte contre la désertification et au financement de l’Union Européenne, ont permis d’aboutir à une démarche devenue réplicable d’école à école, avec comme supports didactiques le Guide ‘’un enfant un arbre’’ et ‘’le Programme Pédagogique’’», a-t-il déclaré.

Le coordonnateur de l’ONG SongES, M. Mohamed Haidara a rappelé que l’idée fondatrice d’un enfant un arbre consiste à faire de l’école, grâce à la plantation et l’entretien par les élèves d’une ‘’clôture verte’’ autour des classes, le lieu de démarrage d’une dynamique locale de reforestation. «Ce projet participe à la lutte du pays contre la désertification et le changement climatique, sources de dégradation des terres, d’insécurité alimentaire et de pauvreté», a-t-il ajouté. M. Mohamed Haidara a remercié la Délégation de l’Union européenne pour son appui ainsi que le ministère de l’Education nationale et celui de l’Environnement pour leur soutien constant depuis le démarrage de ce projet.

Pour sa part, l’ambassadeur, chef de Délégation de l’Union Européenne, Dr Denisa Elena Ionete s’est réjouie de la participation de la Délégation de l’Union Européenne pour ce projet qui a beaucoup d’opportunités et de potentiel pour les enfants. «Le projet ‘’Un enfant un arbre’’ vise à sensibiliser et à éduquer les jeunes sur les défis du changement climatique», a-t-elle précisé.

Auparavant, le maire de l’arrondissement communal Ny 2, M. Amadou Boureima Sidibé a exprimé sa gratitude à l’ONG SongES et à ses partenaires pour cette initiative qui participe à la lutte contre la désertification et le changement climatique. «L’idée de cette ‘’clôture verte ‘’ pour l’école Dan Zama Koira, va sans nul doute développer chez les jeunes scolaires l’amour de l’arbre», a-t-il conclu.

 Yacine Hassane(onep)