Lancement des activités culturelles de Diffa N’Glaa : La culture, la tradition, la sécurité et la cohésion sociale à l’honneur

Société

La Maison des Jeunes et de la Culture (MJC) Madou Manama Baloumi de Diffa, a accueilli, le lundi 13 décembre dernier, le lancement par le ministre de la Culture, du Tourisme et de l’Artisanat, M. Mohamed Hamid, des activités culturelles entrant dans le cadre des festivités de la fête du 18 décembre 2021 Diffa N’Glaa. Le thème central retenu pour cette 63ème édition de célébration de la proclamation de la République est : ‘‘Sécurité, coexistence pacifique, paix, développement et résilience des populations’’. 

Dans son intervention, le ministre Hamid, a d’abord rappelé, que l’histoire de la région de Diffa qui se rattache à celle du sud-est nigérien est considérée jusqu’en 1900 comme la partie septentrionale de l’empire du Borno et les peuples qui la composent sont en majorité des Kanouris, qui vivent en symbiose avec les Toubou, les Arabes, les Peulhs, les Boudoumas et les Haoussas. Selon lui, Diffa est ainsi un creuset de diversité culturelle, caractérisé d’une part, par la cohabitation en parfaite harmonie des communautés sédentaires, nomades et insulaires et, d’autre part, par le brassage entre agriculteurs, éleveurs et pêcheurs depuis plusieurs siècles. « Diffa est notoirement connue comme détenteur, promoteur et protecteur de savoirs et savoirs faires locaux », a-t-il indiqué.

Le ministre de la Culture, du Tourisme et de l’Artisanat a ajouté que dans le cadre de la fête de la République Diffa N’glaa 2021, le gouvernement s’est résolument inscrit dans cette dynamique pour veiller à la prise en compte des valeurs prônées par le programme de la Renaissance culturelle dans les compétences artistiques et culturelles. Cette édition, qui se veut éducative, se décline à travers un programme de concours de chants, de danses de création et d’inspiration traditionnelle, de conte, de peinture, de sculpture et de photographie. Dès le lundi 13 décembre, après des séances d’animation, les phases de compétitions ont démarré après la présentation et l’installation des jurys.

C’est ainsi que, Dosso s’est produite en conte, Diffa en chant, Niamey en danse d’inspiration traditionnelle. Par la suite, Tillabéri a présenté son conte, Niamey son chant et Tahoua a présenté sa danse d’inspiration traditionnelle. Hier, 14 décembre, Diffa, Dosso et Tillabéri se sont produits, respectivement en conte, chant et danse d’inspiration traditionnelle. La soirée s’est terminée avec Tahoua en Conte et en Chant et Zinder en danse de création et d’inspiration traditionnelle.

Notons qu’en marge de ces festivités, jusqu’au 17 décembre 2021, se tiendront également des activités d’éducation au patrimoine, des compétitions sportives, des animations périphériques dans des quartiers de Diffa, des concours d’arts scéniques, une foire, des expositions, etc.

Mahamadou Diallo(onep) (Envoyé Spécial)