Lancement officiel des activités commémoratives des 16 jours d’activisme : Le gouvernement s’engage dans la réalisation d’actions urgentes pour réduire les VBG

Société

Le Niger commémore aujourd’hui 25 novembre 2022, le lancement de « la campagne internationale des 16 jours d’activisme de lutte contre les violences faites aux femmes et aux filles ». Cette  campagne a pour but de renforcer la sensibilisation des communautés sur les violences de tout genre faites aux femmes et aux filles qui sont des violations des droits humains. En effet, la commémoration des 16 jours offre encore une fois l’opportunité d’attirer l’attention individuelle et collective, sur la nécessité d’aborder la question des violences faites aux femmes et aux filles et de promouvoir leurs droits humains afin de leur assurer protection et sécurité. Le thème retenu pour cette édition 2022 est : « Tous Unis ! L’activisme pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes et des filles ».

Il faut noter que durant la période allant du 25 novembre au 10 décembre, plusieurs journées internationales sont commémorées. Il s’agit notamment de la journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard de la femme et de la fille (25 novembre), de la journée mondiale de lutte contre le sida (1er décembre), et la journée internationale des droits de l’homme (10 décembre).

Dans le message livré à cette occasion, la ministre de la promotion de la femme et de la protection de l’enfant, Mme Allahoury Aminata Zourkaleini a fait savoir que le gouvernement, en lançant la présente campagne des 16 jours pour l’édition 2022, s’est fixé comme objectif de susciter la mobilisation des différentes couches sociales et des partenaires nationaux et internationaux dans un contexte où les hommes et les femmes, les filles et les garçons vivent dans la paix, l’harmonie et sans discrimination.

D’après elle, le combat du gouvernement à travers le ministère de la promotion de la femme et de la protection de l’enfant va se traduire par la réalisation d’actions urgentes qui sont entre autres : la mise en œuvre de la stratégie nationale de prévention et de réponse aux violences basées sur le genre,  la mise en œuvre de l’initiative Spotlight qui vise à éliminer les violences à l’égard des femmes et des filles et les pratiques néfastes. A cela s’ajoute, la mise à l’échelle nationale des centres régionaux multifonctionnels de prise en charge holistique des VBG (CRMVBG), le renforcement des capacités d’accueil des centres d’écoute et de référence de victimes de violences basées sur le genre, et le renforcement du cadre juridique et judiciaire de prévention et de prise en charge des violences basées sur le genre.

La ministre de la promotion de la femme et de la protection de l’enfant a souligné que, la lutte contre les violences basées sur le genre est un combat sans relâche qui est l’affaire de toutes les communautés.  A cet égard, Mme Allahoury Aminata Zourkaleini a lancé un appel à tous les acteurs afin qu’ils s’investissent davantage et de façon coordonnée pour bannir ces violences faites aux femmes et aux filles. Mme Allahoury Aminata Zourkaleini a également lancé un appel à tous et à toutes à la dénonciation en vue de réduire l’ampleur de ces violences basées sur le genre.

Par Rahila Tagou(onep)