L’artiste musicien Abel Zamani : Une étoile dans le mouvement rap nigérien

Société

«Je n’ai que ma voix et je ne peux que chanter, car j’ai grandi dans un milieu musical et aujourd’hui je fais la fierté de tous mes fans ». Il aime si bien le clamer. Lui, c’est l’artiste Abdoulaye Barké plus connu sous le sobriquet de Abel Zamani. Il est artiste rappeur musicien compositeur et interprète. La trentaine bien sonnée,  Abel est l’un des premiers musiciens à faire de la musique Afro pop au Niger et y excelle bon gré, mal gré. Adaidaita est son deuxième album dont la sortie est programmée pour le 1er Octobre 2022 avec concert de vernissage.

Cet héritage culturel, il le détient de son papa qui  était artiste et faisait partie de l’un des groupes de musique tradi moderne des années avant 2000  (les Tendistes de l’Université de Niamey). Notre grand artiste d’aujourd’hui est bercé dans ce domaine depuis l’âge de huit ans  où il accompagnait son père  lors des enregistrements de ces  sons. Aujourd’hui il fait la fierté de toute une génération et est  l’un des artistes en vogue au Niger . Son ‘’style hors pair’’, le démarque facilement des autres artistes qui évoluent dans la même ‘’ gamme’’ musicale. Un style chic et novateur qui fait parler de lui et fait actuellement danser plus d’un dans les espaces de loisirs.

L’artiste Abel ne s’en lasse point, il connait bien le domaine de la musique et s’aventure bien avec  ses détails et sa valeur car il y a consacré toute sa vie.

Il lui arrive de voyager pour des prestations afin de faire connaitre la musique nigérienne et en profite pour se perfectionner et faire sortir des sons de qualité qui n’ont rien à envier aux clips réalisés hors de notre frontière. Abel voit grand et il espère qu’avec le temps, il y parviendra à faire parler de la musique nigerienne dans les grands concerts  et autres festivités. « Pour le moment c’est timide mais ça ira» se plait il à dire.

Les sons, les rythmes, les mots, les séquences, notre artiste rappeur les manie avec dextérité notamment  avec un savant mélange de tradition et de modernisme. Une alliance qu’il sait faire à la perfection

« Le retour à la source, la valorisation de nos cultures sont des pans importants si nous voulons évoluer dans ce milieu » explique-t-il  avec force détails et des exemples sur les autres artistes qui y réussissent bien. Cet état de fait, il s’en est bien approprié  et il s’en sert bien ces dernières années.

Entre lui et la musique, « il y ‘a toute une histoire » aime-t-il à dire. Il aime tellement bien jouer sur scène « il faut dire que depuis tout petit j’ai été imprégné dans la musique de Abdoul Salam Mamoudou qui  est mon parrain. La musique, si je peux le dire, est un héritage pour moi. C’est un langage que je comprends bien et qui me comprend. Elle est venue à moi naturellement et depuis je ne vis que par elle.  J’ai cherché à me constituer une liste de personnes ressources  susceptibles de me forger et de m’orienter vers des promoteurs culturels  dont mes propres parents et j’en suis fier aujourd’hui ».

Jusqu’à présent tout ce que l’artiste décide, en termes de titres et sons, lui réussit. Par rapport au titre

“Adedeta”, qui veut dire en langue Haoussa « mettez-vous en rang », il explique, de manière métaphorique, que ça parle de cohésion sociale, de l’unité au sein de la jeunesse. Le rythme invite également  à danser. Un son palpitant qui a ravi le cœur de ses nombreux fans de Niamey, des régions et de l’extérieur du pays. Il reçoit régulièrement des coups de fil de partout en guise de reconnaissance de tout ce qu’il entreprend dans ce domaine ‘’rappologique’’

Les inspirations me viennent généralement de la vie que je mène, des constats que je fais autour de moi et des histoires que j’entends des autres. Abel parle dans ses chansons, d’amour, de la fraternité, de la cohésion sociale, tous ces aspects si importants dans la vie quotidienne de tout individu. Dans ces sons, il met un point d’honneur sur les relations humaines  il conscientise et véhicule des messages pour amener les gens à garder toujours le moral haut en leur composant des chansons de distraction qui les font vibrer  afin de leur faire oublier pendant un temps les soucis et angoisses de la vie.

 « Je fais de la musique une profession, c’est là un avantage indéniable que je tire de mon art ensuite viennent les relations qui se tissent de partout. Elle m’a permis de découvrir certains en Afrique et en Europe » se réjouit-il.  Il draine aujourd’hui des centaines de fans lors de ses sorties  et reste jusque-là, l’un des artistes les plus  suivis et aimés. Disons qu’il a plutôt su maintenir le cap, en gardant son langage, sa culture surtout.

Il pense bien que le métier d’artiste est noble et que tous les métiers valent d’être pratiqués, surtout que la musique est un art qui adoucit la vie et permet à l’esprit de se reposer. Selon lui, la musique a beaucoup d’avantages, puisqu’elle permet de nouer des relations amicales et même de gagner sa vie. Quoi de plus joli et beau à voir qu’un enfant qui s’amuse et qui joue de la musique. Ne dit-on pas que la musique adoucit les mœurs.

Il rêve d’une belle carrière musicale et surtout pleine de belles surprises pour ses fans.

Par Aïssa Abdoulaye Alfary(onep)