Maradi / Lancement des activités de l’ONG ABC des  Jeunes Entrepreneurs : Une opportunité de formation dans divers métiers

Société

L’ONG ABC des  Jeunes Entrepreneurs de Maradi a officiellement lancé hier matin, ses activités à son siège. Cette cérémonie a été présidée par le Secrétaire Général du gouvernorat de Maradi, M. Saadou Ibrahim. L’ONG Autonomisation et Bien-être Continu des Entrepreneurs, est une initiative que, Mme Hadjara Goumandakoye a mise  au point pour permettre à ceux qui sont déscolarisés d’avoir un métier et de vivre de ce métier.

L’initiative de Mme Hadjara est le fruit d’une école de Métier au Kenya où trois ans durant elle a eu une formation dans plusieurs domaines dont entre autres, la  couture, la mode. C’est cette expérience qu’elle entend mettre en application avec comme fil conducteur  cette phrase suivante « C’est cet esprit que je compte développer ici » a-t-elle dit lors du lancement des activités de l’ONG ABC des jeunes entrepreneurs.

Les domaines de formation de l’ONG ABC des  Jeunes Entrepreneurs de Maradi sont la couture, la maroquinerie, la cosmétique, la décoration d’intérieur, la transformation du cuir, la pâtisserie, l’hôtellerie. Aussi, l’ONG enseigne aux apprenants les techniques d’entreprenariat afin qu’ils apprennent comment écouler le produit, le valoriser et comment bien vivre de ce métier.  « Actuellement, nous avons obtenu un appui de l’Ambassade des Etats-Unis qui a cru en nous du fait que notre projet est porteur et peut impacter de manière positive et  durable la société » a-t-elle ajouté. Pour l’heure, l’ONG qui est à ses débuts, programme une rentrée en octobre et délivrera des diplômes tels que le  CAP, le BEP et le BAC professionnel dans divers métiers.

Intervenant au cours de cette cérémonie, le Secrétaire Général du gouvernorat de Maradi, M. Saadou Ibrahim a affirmé que cette initiative fait honneur à la région de Maradi et au-delà,  à tout le pays du fait qu’elle cadre parfaitement  avec les multiples efforts que les plus hautes autorités de notre pays déploient pour le bien-être de la jeunesse. « Cette initiative s’inscrit dans la droite ligne d’autonomisation des populations à travers l’utilisation de nos produits locaux. Aujourd’hui que nous avons des structures qui nous fournissent ce dont nous avons besoin, cela est à féliciter » reconnait-il. Il a recommandé à la promotrice de faire large écho de l’existence de ce centre, même au-delà de la région de Maradi, pour qu’il soit bien connu afin de participer à l’autonomisation d’une grande partie de jeunes. Il a tiré la sonnette d’alarme sur l’acquisition d’un nouveau local plus spacieux, et estime que l’affluence des apprenants sera importante surtout en cette ère où les jeunes aspirent plus à une formation professionnelle. Saadou Ibrahim a beaucoup insisté sur le volet d’information sur les produits tels que les dates de fabrication et de péremption.

Aux apprenants, le Secrétaire général du gouvernorat de Maradi a réitéré le soutien des autorités régionales. Il les a encouragés dans cette volonté d’avoir une formation de base qui leur assurera à coup sûr  une certaine indépendance financière. « Si tous les jeunes ont ce réflexe de venir se former, nous aurons un moindre taux de chômage et de banditisme. Car certaines situations désolantes auxquelles nous faisons face sont beaucoup plus économiques. Cette formation est un des remèdes de cette situation » a-t-il conclu.

Tiémogo Amadou  ANP-ONEP Maradi