Message du Secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies à l’occasion de la Journée Mondiale de la Population – le 11 juillet 2022

Société

Cette année, la Journée mondiale de la population revêt une signification toute particulière puisque nous nous apprêtons à assister à la naissance du huit milliardièmes habitant de la Terre.

L’événement est l’occasion de célébrer notre diversité, de prendre conscience de notre commune humanité et de nous émerveiller des avancées en matière de santé qui ont permis d’allonger la durée de vie et d’abaisser sensiblement les taux de mortalité maternelle et infanto-juvénile.

Il est, parallèlement, l’occasion de rappeler la responsabilité qui nous incombe en commun de prendre soin de notre planète et de réfléchir aux lacunes qui persistent dans le respect des engagements que nous avons pris les uns envers les autres.

Qu’il s’agisse du COVID-19, de la crise climatique, des guerres et conflits, des situations d’urgence humanitaire, de la faim ou de la pauvreté : tout concourt à mettre notre planète en péril.

Nous vivons, encore et toujours, dans un monde marqué par de profondes inégalités de genre, tandis que nous assistons à un regain des attaques visant les droits des femmes, notamment en ce qui concerne les services de santé essentiels. Les complications liées à la grossesse et à l’accouchement demeurent la principale cause de décès chez les filles âgées de 15 à 19 ans.

Lorsqu’elle atteindra les huit milliards d’habitants, la planète franchira un cap numérique ; pour autant, notre préoccupation première doit, toujours, porter sur l’individu.

Dans le monde que nous nous employons à construire, huit milliards de personnes représentent huit milliards de chances de vivre dans la dignité et de s’épanouir. Lorsque, dans nos actes, nous nous appuyons sur nos valeurs communes, nous contribuons à édifier notre avenir commun.

Œuvrons ensemble à plus d’égalité et de solidarité pour que notre planète soit en mesure de subvenir à nos besoins et à ceux des générations futures.

Protégeons les droits humains et la capacité de toutes et de tous de décider, au moment voulu, d’avoir des enfants ou, au contraire, d’y renoncer.

Enfin, renouvelons notre promesse de mettre en œuvre, dans son intégralité, le Programme de développement durable à l’horizon 2030 afin d’édifier un avenir durable et inclusif pour les huit milliards que nous sommes, en ne laissant personne de côté.

(Source : Infos MINUSMA)