Rencontre entre les députés des Groupes d’amitié France-Niger : Redynamiser la coopération parlementaire et les relations entre les deux pays

Société
Spread the love

Sharing is caring!

Le président du groupe d’amitié parlementaire Niger-France, le député Kalla Ankouraou, premier Vice-président de l’Assemblée nationale a présidé, hier matin, une rencontre de travail avec une délégation de parlementaires français conduite par le député Jacques Maire, président du groupe d’amitié France-Niger de l’Assemblée nationale Française. Les députés français sont au Niger sur invitation de leurs collègues nigériens pour effectuer du 13 au 20 décembre 2021, une visite de travail contribuant au renforcement des liens d’amitié et de coopération entre les deux pays. La rencontre s’est déroulée en présence de l’Ambassadeur de la République française au Niger, SE.Marcel Garcia.

Il s’agit au cours de cette rencontre de discuter de l’actualité et de l’importance que prennent les questions sahéliennes dans les débats politiques français et nigériens. Pour les députés des deux groupes d’amitié parlementaire, l’importance est d’arriver à des résultats sur la sécurité et le développement au Niger.

Si l’objectif de la rencontre est d’arrêter un calendrier de travail d’une semaine de séjour au Niger, les députés de deux pays ont échangé sur les questions d’actualité, la coopération entre les deux parlements, l’accompagnement dans la mise en œuvre des programmes de deux parlements. «Nous avons arrêté le programme du séjour au Niger de nos collègues de la France. Ils vont faire trois jours à Niamey pour rencontrer les autorités, les députés de la majorité et de l’opposition parlementaire. Ils visiteront des infrastructures dans les domaines de l’énergie et de l’eau. Ils vont ensuite effectuer une visite de travail à Maradi où ils célébreront la fête de 18 décembre 2021», a expliqué M. Kalla Ankouraou.

Le président du groupe parlementaire d’Amitié France-Niger a en outre indiqué que, cette rencontre entre les deux pays qui ont une excellente coopération est très importante. Elle permet de renforcer les liens d’amitié et discuter des questions d’actualité pour programmer l’avenir. «La France et le Niger sont engagés dans la lutte contre le terrorisme. Il y a des risques et des interprétations diverses. Nous nous rencontrons pour en débattre et nous sommes en contact avec l’exécutif pour en parler de la mise en œuvre de notre coopération de lutte contre le terrorisme. De l’autre côté, nos collègues feront la même chose», a-t-il souligné.

Le premier Vice-président de l’Assemblée nationale devait également rappeler que, c’est à l’initiative du groupe d’amitié France-Niger qu’est né le comité interparlementaire G5 Sahel dont le siège se trouve à Niamey. Selon M. Kalla Ankouraou, les parlementaires des cinq pays sahéliens travaillent depuis 2018 dans une dynamique de contrôle, de partenariat international dans la zone. «Le groupe a contribué à lancer ce comité. Aujourd’hui, le comité interparlementaire est devenu un vrai élément de contrôle de l’efficacité de l’aide militaire et civile pour les populations. Il contribue au développement socioéconomique et démocratique dans la gestion du G5 Sahel», a-t-il conclu.

Seini Seydou Zakaria(onep)