Session ordinaire du Conseil Supérieur de la Communication au titre du mois d’août 2022 : Plusieurs points inscrits à l’ordre du jour dont l’Examen et l’adoption des rapports des commissions

Société

Le Conseil Supérieur de la Communication (CSC) a tenu, le jeudi 25 août 2022 à Niamey, sa session ordinaire au titre du mois d’août. Cette session comporte à son ordre du jour cinq (5) points majeurs, il s’agit de l’examen et l’adoption du procès-verbal de la session du mois de juillet 2022 ; des informations sur le CSC ; l’examen et l’adoption du rapport de la commission suivi des cahiers des charges, accès équitable et publicité ; l’examen et l’adoption du rapport de la commission éthique, déontologie et carte de presse, et enfin questions diverses.

A l’ouverture des travaux, le président du CSC, Dr Kabirou Sani a indiqué que cette session intervient dans un contexte dramatique après un accident tragique ayant coûté la vie à des jeunes en partance pour Diffa, parmi lesquels, des journalistes de la radio Alternative. Dr. Kabirou Sani a saisi cette occasion pour adresser, au nom de l’institution qu’il préside, ses condoléances émues aux familles des victimes et à l’association Alternative Espaces Citoyens. Par ailleurs, le président du CSC a ajouté que la session se tient à un moment où le Niger a enregistré des dégâts causés par les inondations avec des morts d’hommes et l’effondrement de plusieurs milliers de maisons. A toutes ces familles éprouvées, le CSC par la voix de son président, présente ses condoléances les plus attristées.

Cette session, a-t-il poursuivi, se tient également au moment où le Niger s’apprête à accueillir à Niamey, la réunion des experts juristes des instances de régulation des médias des pays membres de l’UEMOA et de la Guinée. «Cette rencontre d’échanges qui se tiendra les 30 et 31 août 2022, vise l’harmonisation des redevances des fréquences radioélectriques, exploitées notamment par les médias audiovisuels et les bouquets», a souligné Dr Kabirou Sani.

Revenant sur le troisième point inscrit à l’ordre du jour de cette session, le président du CSC a demandé à la plénière du Conseil d’examiner minutieusement les différents rapports qui seront présentés par les commissions en toute responsabilité et avec toute la rigueur requise. «La commission Ethique, Déontologie et Carte de Presse, dont le rapport est inscrit à l’ordre du jour de la présente session, faut-il le rappeler, veille, entre autres, au respect de la charte des journalistes professionnels déposés auprès du Conseil Supérieur de la Communication ; relève tout manquement à la déontologie ; donne un avis motivé pour la délivrance et le retrait de la carte de presse de journaliste professionnel ; auditionne les responsables des organes de presse ou les journalistes ayant fait l’objet de plainte ou de saisine d’office du CSC», a-t-il souligné.

Quant à la commission Suivi des Cahiers de Charges, Accès équitable et Publicité, Dr Kabirou Sani a rappelé qu’elle a pour charge de proposer à la plénière les modalités d’accès équitable et effectif aux médias d’Etat ; de veiller au respect des cahiers de charges des médias ; de dresser des rapports détaillés et formuler des recommandations à la plénière et proposer des sanctions motivées en cas de manquements à l’éthique et à la déontologie.

«Ces deux commissions qui constituent la cheville ouvrière de notre Institution, ont préparé leurs rapports, en collaboration avec les directions techniques du CSC et ce sont, ces rapports qui sont soumis à l’appréciation de la plénière», a conclu Dr. Kabirou Sani.

Assad Hamadou (Stagiaire)