Tillabéri / 2ème phase de distribution de vivres aux populations de la commune rurale d’Anzourou : Le CICR multiplie les actions humanitaires au profit de 4000 ménages vulnérables

Société

Conformément à sa mission d’atténuer les souffrances et de protéger les vies des populations civiles vulnérables affectées par le conflit armé et dans le cadre de la réponse à la crise alimentaire et pastorale, le Comité International de la Croix Rouge (CICR) a débuté le vendredi 05 août 2022, une opération de distribution de vivres au profit de près de 4000 ménages de la commune rurale d’Anzourou. Ainsi sur les 24 villages de cette commune, 17 sont classés plus vulnérables et par conséquent bénéficient de  cette distribution qui s’inscrit dans le cadre du Mouvement international de la Croix Rouge.

A travers cette campagne de distribution de vivres, le Mouvement de la Croix Rouge entend apporter une réponse aux besoins des communautés vulnérables les plus affectées. Pour cette phase d’assistance en nourriture, le Mouvement de la Croix Rouge a fourni plus de 1.098 tonnes de vivres composés de maïs, de mil, de riz, de haricot, de l’huile et du sel pour les départements de Ouallam et de Tillabéri.

« La présente opération du CICR constitue la réponse à l’appel du gouvernement lancé au mois de février auprès de ses partenaires pour atténuer les effets de la crise alimentaire et pastorale au Niger », a déclaré M. Alain Didier Darusenzer, Responsable/Sécurité Economique (Tillabéri). 

Par ailleurs, le CICR a choisi les zones  les plus vulnérables  pour répondre aux besoins des populations affectées. C’est ainsi que le département de Ouallam et celui de Tillabéri ont été sélectionnés pour recevoir cette distribution.

M. Alain Didier Darusenzer devait par suite préciser que la 1ère phase a été lancée au mois de mai 2022 et a concerné une distribution de vivres  auprès de 6.380 ménages repartis au niveau du département de Ouallam et la commune rurale d’Anzourou. C’est dire que la présente opération constitue la 2ème phase en réponse à la période de soudure. « Nous avons commencé à Ouallam où, du 20 au 29 juillet, le CICR a distribué l’assistance alimentaire à 2.365 ménages répartis sur 13 villages. Aujourd’hui, nous avons entamé la distribution sur notre 2ème zone de ciblage qui est celle de la commune rurale d’Anzourou où on prévoit jusqu’à la semaine prochaine assister 4.015 ménages », a souligné M. Alain Didier Darusenzer. Il a ensuite indiqué que  « le kit est une ration équilibrée d’un mois et demi et est constitué de céréales, de légumineuses, de l’huile et du sel. Chaque ménage a droit à 172 kg  constitué de 75 kg de mil, 50 kg de niébé, 25 kg de riz, 20 litres d’huile et 2 kg de sel iodé.

Concernant les difficultés rencontrées, M. Alain Didier Darusenzer a relevé  la problématique liée à la logistique en période de pluie où les routes sont impraticables. Toutefois, l’équipe du CICR chargée de la logistique est à pied d’œuvre pour surmonter cette difficulté afin de répondre aux urgences humanitaires. Justifiant le choix de la commune rurale d’Anzourou, M. Alain Didier Darusenzer a expliqué qu’Anzourou est une commune qui a été classée extrêmement vulnérable où, on rencontre près de 80% de la population qui est extrêmement vulnérable et par rapport au ciblage, des réflexions menées au niveau du CICR ont montré qu’il serait très difficile de sélectionner les uns par rapport à l’ensemble de la population. Raison pour laquelle le CICR a opté de distribuer  à tous les ménages de tous ces 17 villages qui ont été déclarés extrêmement vulnérables.

Auparavant, le Maire de la commune rurale d’Anzourou, M. Zibo Halidou  s’est réjoui de cette opération de distribution qui intervient à un moment où les populations en ont tant besoin. En effet, l’extrême vulnérabilité des populations de la commune s’explique par la crise sécuritaire. Celle-ci a impacté aussi bien les populations que les activités socioéconomiques notamment, l’agriculture, l’élevage, le commerce. M. Zibo Halidou a, au nom des bénéficiaires, et au nom de toute  la population de la commune rurale d’Anzourou, réitéré sa gratitude et ses remerciements envers les plus hautes Autorités, le CICR et les autres partenaires qui n’ont cessé d’accompagner les populations.

Le Comité International de la Croix Rouge (CICR) met en œuvre d’importants programmes humanitaires au Niger. Dans la région de Tillabéri, certains de ces programmes concernent les activités d’assistance et de protection au profit des populations déplacées et résidentes, affectées par les effets conjugués des aléas climatiques et les conséquences du conflit du Liptako Gourma.

Il faut noter qu’en collaboration avec la Croix Rouge

Nigérienne (CRN), le CICR fournit des secours d’urgence, soigne des blessés, facilite l’accès à l’eau potable et soutient les éleveurs et agriculteurs.

Il protège et assiste les détenus et les aide à maintenir le contact avec leurs familles. Le CICR veille également au respect du droit humanitaire international.   

Mahalmoudou Touré Maïmouna ANP/ONEP