Visite de l’APT-Genève à la Commission Nationale des Droits Humains : L’expertise internationale s’invite dans la mise en œuvre du Mécanisme national de prévention de la torture

Société

La Commission Nationale des Droits Humains (CNDH) accueille, depuis hier matin, une mission de l’Association de Prévention de la torture (APT), une ONG internationale basée à Genève fondée depuis plus de 40 ans aujourd’hui. Cette visite qui durera une semaine s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du Mécanisme National de la Prévention (MNP), a pour objectif d’outiller le dispositif en termes de bonnes pratiques, de par l’expertise de l’Association.

Il y’a deux ans, la CNDH a été dotée du mandat du Mécanisme national de prévention de la torture. Reconnue mondialement dans le domaine, l’APT, l’organisation qui est derrière la

création du Protocole international facultatif portant sur la torture, vient apporter son expertise pour la mise en œuvre du mécanisme. «Nous sommes là pour travailler avec la Commission Nigérienne des Droits Humains, l’aider à mettre en œuvre un Mécanisme national de prévention (MNP) fort et efficace dans la sous- région», a indiqué M. Ben Bouckland, Conseiller Principal de l’Association pour la prévention de la torture.

L’expert salue la bonne organisation institutionnelle de la CNDH dont il vient de visiter les services en amont. «Une institution bien organisée, avec énormément de compétences qui existent déjà. C’est la base sur laquelle s’appuiera l’expertise de l’APT», a précisé le Conseiller Principal de l’ONG.

M. Ben Bouckland a souligné que le MNP sera tenu d’accorder une attention toute particulière sur les lieux de privation de liberté tels que, la prison et les commissariats. «Nous travaillons avec les MNP, partout dans le monde. Nous développons notre propre outil dont la valeur ajoutée est de tirer les bons exemples de partout et de les partager», a précisé l’ambassadeur des bonnes pratiques de prévention de la torture.

La visite de l’APT à la CNDH s’inscrit ainsi dans la logique du renforcement des capacités techniques de l’institution. «Il s’agit de faire de notre commission, une institution qui maitrise véritablement le sujet, afin que nous puissions avoir un canevas, une stratégie nous permettant de veiller, conformément aux principes et aux textes, sur toutes les questions de torture dans notre pays», a ajouté le Rapporteur général de la CNDH, M. Insa Garba.

Dans la même démarche d’explorer et de s’approprier les bonnes pratiques en termes de la prévention de la torture, la CNDH a effectuédeux (2) voyages au Maroc et au Togo, et compte se rendre bientôt au Sénégal.  «La CNDH sera évidemment prête à mener à bien ce mandat. Nous avons vu l’expérience de l’Afrique du Nord à travers le Maroc, puis l’expérience ouest-africaine au Togo et nous envisageons faire aussi le Sénégal. En plus de ces expériences, nous voilà en activité intense avec l’APT, pendant une bonne semaine», a expliqué le rapporteur général de la CNDH Niger.

En effet, au programme de la semaine, les experts échangeront avec le personnel de la Commission, les chefs d’antennes régionales y compris, au cours d’une formation qui sera ponctuée d’une visite sur les lieux de détention.

Ismaël Chékaré(onep)