Visite du ministre des Finances au niveau de plusieurs unités douanières : Apprécier le travail des services des douanes et donner des orientations par rapport à la mobilisation des ressources

Société
Spread the love

Sharing is caring!

Le ministre des Finances, M. Ahmat Jidoud et la ministre déléguée au Budget, ont effectué hier matin, une série de visites au niveau de plusieurs unités douanières à Niamey. Cette visite vise un triple objectif : s’enquérir des conditions de travail des services de la douane ; encourager les agents de la douane dans leur noble mission à la fois de mobilisation des  ressources, mais aussi de la lutte contre les différentes fraudes (le trafic illicite des hydrocarbures et les stupéfiants) et enfin donner des orientations par rapport aux attentes relatives à la mobilisation des ressources financières.  

Cette visite marathon a conduit successivement le ministre des Finances et sa délégation au Bureau spécial moyen de transport à SONILOGA ; à la Brigade nationale d’intervention ; au Bureau spécial des exonérations; aux Bureaux des douanes Aéroport ; Niamey route ; route Torodi et à la Brigade d’intervention et de recherche. Au Bureau spécial moyen de transport implanté à SONILOGA, la délégation ministérielle a reçu étape par étape des explications par rapport à la chaine de services offerts par la douane au Guichet Unique Automobile du Niger. C’est ainsi que le ministre a visité le bureau des opérations ; celui de saisie des données des véhicules ; le bureau de la déclaration etc. Ici, les procédures douanières ne dépassent guère 30 à 40 mn. Ainsi, les services des assurances ; le département des immatriculations comprenant le service post immatriculation et archives ; le service commercial et administratif ont été aussi visités par le ministre des

Finances.

A la Brigade nationale d’intervention, un exposé détaillé du fonctionnement de cette structure dont le rôle primordial est de faire en sorte que les marchandises soient canalisées vers les unités des douanes, a été fait aux ministres. Il ressort de cet exposé que ce service est confronté à un problème d’effectif pour mener à bien la mission qui lui a été assignée en l’occurrence les opérations de saisie des véhicules et motos non immatriculés et les produits prohibés. La délégation ministérielle s’est intéressée aussi au Bureau spécial des exonérations dont la mission principale est de gérer les marchandises exonérées conformément à la loi et les règlements en vigueur. Du Bureau des douanes de l’aéroport en passant par ceux de Niamey Route ; Route Torodi et la Brigade d’intervention et de recherche, le ministre des Finances et sa délégation ont reçu d’amples explications sur le travail que mènent les agents de la douane au quotidien, ainsi que les difficultés auxquelles ils sont confrontés.

A l’issue de ce périple, le ministre des Finances M. Ahmat Jidoud a précisé que la douane n’a pas seulement vocation à mobiliser les ressources pour l’Etat. Elle a aussi comme vocation de contribuer à lutter contre toutes les fraudes qui peuvent avoir une nature criminelle notamment le trafic des armes et de la drogue ainsi que d’autres engins utilisés dans le cadre des entreprises terroristes. En outre l’importance des Bureaux des douanes n’est plus à démontrer au regard de leur pourcentage extrêmement élevé dans les recettes de l’Etat. ‘’ L’ensemble de tous les Bureaux des douanes de Niamey représentent 60 % de nos recettes.  Par conséquent, cette visite à toute son importance dans la mesure où elle nous permet de constater de visu dans quelle condition les recettes sont mobilisées ; quels sont les besoins nécessaires à l’amélioration des performances et quels sont les mécanismes par lesquels nous pouvons davantage créer les conditions matérielles des missions que nous avons assignées à la douane ? Ainsi, au titre du premier semestre 2021, nous avions des objectifs, d’un point de vue mobilisation du cash de 120 milliards de FCFA.  Et le dernier chiffre que nous disposons en termes de résultats de réalisation s’élève à 104 milliards de FCFA ; ce qui porte le taux de performance à 87%. Naturellement, les performances sont liées au volume traité des marchandises. Mais lorsqu’on regarde cette performance, on se rend compte qu’elle est importante par rapport aux années antérieures. Toutefois, nous devons retenir que notre pays continue toujours de sentir l’impact économique lié à la pandémie du coronavirus mêmes si d’un point de vue sanitaire cet impact reste faible’’, a relevé le ministre Jidoud  avant de souligner que des dispositions doivent être prises pour que le niveau de performance soit amélioré. S’agissant des doléances formulées par les différents services visités, le ministre a promis des réponses adéquates afin que la mission dédiée aux services des douanes soit accomplie avec efficacité et efficience.  Par ailleurs, le ministre a donné des instructions pour que la culture de la performance soit structurelle.  D’ores et déjà, la douane a initié des contrats de performance aux vérificateurs qui occupent une place centrale dans la chaine de dédouanement. A la lumière des premiers résultats disponibles par rapport au contrat de performance, on peut dire qu’il y a des points positifs, mais aussi des insuffisances qu’il va falloir corriger au niveau de chaque Bureau. ‘’Les contrats de performance doivent être étendus au niveau des responsables des Bureaux. Certes, les chefs des Bureaux ont un contrat implicite de performance.  Ces contrats doivent être signés de manière formelle en incluant d’autres indicateurs qui contribuent à l’amélioration de la mobilisation des ressources et à la lutte contre la fraude’’, a expliqué le ministre des Finances. M. Ahmat Jidoud a attiré l’attention de la douane en ce qui concerne la question des exonérations notamment son périmètre et les modalités de suivi de ce régime dérogatoire. Le but étant de faire en sorte que les exonérations soient utilisées conformément aux fins pour lesquelles elles ont été attribuées.  Elles ont un caractère incitatif et non pour créer une concurrence déloyale à nos entreprises. L’objectif du gouvernement est de préserver le tissu économique et en même temps sécuriser les recettes de l’Etat, a conclu le ministre des Finances.

Par Hassane Daouda(onep)