3ème congrès ordinaire du Syndicat National des Agents de l’Aviation Civile : Soutenir l’ANAC dans sa démarche de sécurisation des agents

Société
Spread the love

Sharing is caring!

Le Syndicat National des Agents de l’Aviation Civile (SYNAC) a tenu, hier matin à Niamey, son 3ème congrès ordinaire sous le thème «les travailleurs de l’Agence Nationale de l’Aviation Civile (ANAC) dans le contexte de la Covid19». Un thème d’actualité et d’une importance capitale pour une unité aéronautique. Les conclusions et les recommandations auxquelles les participants parviendront contribueront à l’amélioration de la vie de l’ANAC, notamment à sécuriser les travailleurs et les usagers. C’est le Secrétaire général du ministère des Transports, M. Attaou  Zakaouanou qui a présidé l’ouverture des travaux.

Pour les organisateurs de ce congrès, la tenue régulière des instances d’une structure syndicale répond aux exigences du respect des lois et règlements, mais aussi  à celle du respect de textes fondamentaux. La tenue régulière des instances dénote aussi de la démocratie dans cette structure syndicale.

A l’ouverture des travaux, le Secrétaire général du ministère des Transports a salué le choix du thème retenu car, dit-il, il est d’une pertinence avérée eu égard à cette pandémie avec toutes ses conséquences désastreuses tant au niveau  économique que social sur tous les secteurs d’activité de tous les pays au niveau mondial. «Cette pandémie a fait prendre des mesures par les autorités Nigériennes pour juguler cette crise sanitaire, des mesures dont l’état d’urgence sanitaire le 20 mars 2020 et d’autres mesures exceptionnelles dont la fermeture de toutes les frontières terrestres et aériennes excepté pour le transport des marchandises», a-t-il rappelé.  «Ces mesures ont eu un impact sur les emplois où nous avons remarqué des milliers de licenciements mais aussi au niveau du fonctionnement des différentes entreprises et les services publics», a déclaré le SG du ministère des Transports.

M. Attaou Zakaouanou a dit que l’Agence Nationale de l’Aviation Civile a subi ce désagrément car, la gestion de la sécurité des espaces aéroportuaires constitue l’une des principales activités de l’ANAC. Il s’est dit convaincu que les conséquences négatives de cette pandémie seront débattues au cours de cette journée. Le Secrétaire général du ministère des Transports a assuré que ces réflexions aboutiront à des propositions qui contribueront sans nul doute à mettre un dispositif permettant une relance efficiente et progressive des activités des compagnies aériennes afin de préserver les emplois mais aussi pour que les travailleurs des compagnies se retrouvent un cadre de vie décent. Par ailleurs, M. Attaou  Zakaouanou a rassuré les participants que son département ministériel ne ménagera aucun effort à accompagner le SYNAC dans la mise en œuvre de ses réflexions et recommandations.

Auparavant, le Secrétaire général de la CNT, M. Mahamadou Sako a reconnu que le SYNAC est certes jeunes, mais plein de vitalité et d’avenir. C’est pourquoi, il a exhorté les membres de cette structure à préserver et maintenir le cap. M. Mahamadou Sako a exprimé son optimiste quant à la capacité des membres de ce syndicat à contribuer à la prospérité de leur entreprise. A ce sujet, il a assuré du soutien indéfectible et inconditionnel de la CNT et cela en tout lieu et en toute circonstance.

De son côté, le Secrétaire général du SYNAC, M. Daba Sabi Issiaka a dit que la pertinence de la création du SYNAC est aujourd’hui évidente. «Elle n’était suscitée par aucune méfiance vis-à-vis des structures existantes comme d’aucun l’ont pensé au début, mais recommandée par la spécificité de notre corporation qui exigeait une autre approche syndicale dans la recherche de résolutions aux différends pouvant survenir dans notre cadre de travail mais aussi celui d’être aux côtés de notre Direction Générale pour l’accompagner et la soutenir», a-t-il conclu.

 Mamane Abdoulaye(onep)