Fin de la mission de la Présidente de la fondation Noor dans le Kawar : Visite au camp militaire de Dirkou et remise d’un don de 500 caprins aux femmes  de la localité

Société

Peu avant leur départ sur Niamey, la Première Dame et sa délégation, ont effectué une visite au niveau du camp militaire de Dirkou pour s’enquérir des conditions de vie des épouses des éléments des forces de défense et de sécurité en vue de leur apporter un soutien conséquent.

Mme Bazoum Hadiza a visité le foyer féminin où les femmes exercent des activités génératrices de revenus. C’est sous une acclamation soutenue des femmes que la Première Dame a procédé symboliquement à la remise d’une enveloppe à leur représentante. Concernant les doléances émises par les femmes  des militaires, la Première Dame leur a demandé de les lister en vue de les examiner pour  la suite à leur donner dans la mesure du possible.

Pour promouvoir l’égalité et l’inclusion des femmes et aussi renforcer la résilience des communautés, la fondation a offert aux femmes de Dirkou 500 caprins. Mme Takoubakoye Aminata Boureima, Présidente cellule Genre de la fondation Noor a expliqué les avantages de ces actions salutaires. « C’est un troupeau qui est destiné à toutes les femmes de la commune de Dirkou. Il faut que ces animaux parviennent à  ces femmes pour qu’elles puissent en profiter pleinement. A travers ce don, chaque femme pourra assurer la gestion au sein de sa famille », a-t-elle fait savoir. Selon Mme Takoubakoye, la Présidente de la Fondation Noor, Mme Bazoum Hadiza tient à ce que les tâches des femmes soient allégées. D’où les appuis à travers les kits de couture, des moulins à grains et diverses autres donations. « Mme Bazoum Hadiza veut que les revenus de ses sœurs soient améliorés, qu’on laisse les enfants, surtout les petites filles, aller à l’école et étudier normalement. La première dame veut également que les femmes se forment, qu’elles exercent des petits métiers,  qu’elles arrivent à avoir des occupations et à intégrer le tissu économique. C’est ainsi seulement qu’elles pourront contribuer de façon positive au développement de leurs communautés et au-delà du pays en général », a soutenu Mme Takoubakoye Aminata Boureima. 

Par Aïssa Abdoulaye Alfary(onep), Envoyée Spéciale