Journée de démonstration des techniques du Kung Fu Wushu : Les jeunes du Club “les Tigres Shaolin du Niger” offre un spectacle grandeur nature

Société

Le Club de Kung Fu Wushu “les Tigres Shaolin du Niger” a organisé, le dimanche 28 août 2022, au quartier Gaweye dans le 5ème arrondissement, une journée de démonstration des techniques de cet art martial au grand public. Initiée à l’occasion de la walima du mariage du promoteur dudit club, Maître Abdoulaye Eggo, l’activité s’est déroulée sous la supervision du Directeur Technique National de la Fédération Nigérienne du Kung Fu, Maitre Youssoufou Mahamadou.

C’est une marée humaine qui a bloqué le passage sur la route latéritique de Gaweye entre les écoles primaires Gawaye 1 et 2. Les youyous des femmes et des filles, les applaudissements et les cris du public résonnent dans tout le quartier. Un gigantesque cercle est formé. Au milieu du cercle, des jeunes pratiquants, de plusieurs clubs de Kung Fu sont alignés. Devant eux, un Maître en Kung Fu qui leur dicte les mouvements à exécuter. Magnifiques, sublimes, coordonnés, simultané et synchronisés, tels sont les mots avec lesquels l’on peut qualifier les mouvements d’ensemble et les katas individuels, mais aussi les selfs défenses exécutés par les jeunes pratiquants.

Joyeux était le public et surtout les parents et proches des

enfants qui ont agrémenté l’atmosphère. Et comme, à l’accoutumée, il ya eu une pluie des billets de banque sur les pratiquants, une façon de les encourager à persévérer dans cette discipline. Ainsi, les jeunes pratiquants ont exécuté plusieurs styles de Kung-fu dont entre autres les Styles souples et durs ; les styles externes et internes ; le Shaolinquan et la boxe de Shaolin ; le Nan Quan ; le Chang quan ; le Baji Quan ; le Tongbeiquan ; le Tanglangquan ; le Yongchun ou Wing Chun quan.

A cette occasion, le Directeur Technique National de la Fédération Nigérienne de Kung Fu Maître Youssoufou Mahamadou a, au nom du Bureau de la Fédération salué cette initiative. Il a encouragé les différents clubs à faire au tant en vue de permettre aux parents de voir et apprécier le travail qu’ils font dans la formation et l’encadrement des jeunes.

Au regard du lieu choisi pour cette activité, il y’a besoin de se poser la question des problèmes d’espaces de loisir dans les différents quartiers de Niamey. C’est surtout et pour la plupart, les écoles des quartiers qui servent de lieu pour la pratique de ce sport. Les promoteurs des différents clubs disent que c’est malgré eux qu’ils utilisent ces endroits pour former les jeunes dans les différents quartiers de Niamey. Ainsi, le Ministère est interpelé. Il y’a la nécessité de penser et réhabiliter les espaces réservés aux loisirs dans les quartiers de Niamey.

Ali Maman(onep)